Coronavirus : Vers une reprise en toute sécurité ?

613
Benjamin Signoret, dirigeant de S2L
Chez S2L, on attend la reprise avec impatience

« On est à l’arrêt depuis maintenant plus d’une semaine, et ça a été une décision difficile à prendre », explique Benjamin Signoret, dirigeant de S2L, entreprise de location de matériel avec chauffeur, renommée sur la région Bordelaise.

Un moment difficile

« C’est un moment pas facile à gérer, pour nous comme pour toutes les entreprises avec lesquelles on travaille, explique-t-il, surtout que les chantiers sont bien là, que toutes les équipes avaient un planning bien rempli et qu’on était à peu près dans les temps. Là, c’est sûr que pour tenir des délais, ça va pas être la même chose. On se pose la question d’une reprise la semaine prochaine, en mettant nos opérateurs le plus à l’abri possible, avec tous les gestes barrières nécessaires à une sécurité optimale pour nos salariés. On leur met à disposition du gel hydro-alcoolique, des gants, des masques, et, depuis la cabine, ils peuvent tout à fait échanger avec le client à une grande distance, largement supérieure à celle préconisée des 1 à 2 m. Si nos chauffeurs restent « confinés » dans la pelle, un chantier ne présente alors aucun risque pour eux ».

- publicité -

On va de l’avant !

Et malgré le contexte, Benjamin ne baisse pas les bras. D’un caractère plutôt optimiste, et pragmatique, il compte bien sur la période estivale pour rattraper le temps perdu. « Ça va sans aucun doute nous demander un peu d’organisation, mais les gars sont motivés… on trouvera les solutions pour remonter le temps ». Et preuve d’une certaine foi dans l’avenir, le jeune entrepreneur a même investi dans une pelle long reach (une Komatsu PC210 SLF) et s’apprête à passer commande d’un skid Takeuchi TL12V2 avec lame Cangini, équipé d’un laser pour les petits chantier de nivellement, et d’un broyeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

cinq × quatre =