Scania, entre pénurie et transition énergétique

229

Sur le segment de la construction, Scania confirme ses positions, même si sa capacité à livrer aura déterminé ses parts de marché en 2022. Au niveau monde, la marque a livré 85 232 véhicules, contre 90 366 en 2021. Ainsi que 13 400 moteurs industriels.

Le Dig Tour 2024

« 2022 aura été une bonne année sur les porteurs où notre PDM est de 12 %. Le programme Ready Built en bennes, bras, plateaux grues, balayeuses et malaxeurs a bien fonctionné avec 470 véhicules livrés. Ce ne sera pas la même situation en 2023, faute de place pour stocker de nos prêts à rouler. La priorité est à la production pour l’usine d’Angers comme partout dans le groupe » explique Éric Darné, directeur commercial Scania France

Au niveau configuration, le marché des porteurs reste traditionnellement attaché aux motorisations en 420 et 460 ch. Avec des demandes spécifiques pour la région Ile de France en version 8×4*4, en tridem arrière et essieu directeur pour un rayon de braquage court. Une configuration offrant maniabilité, facilité d’accès en villes et une bonne répartition de charges. Sur les tracteurs semi bennes, les puissances demandées se situent principalement sur les 460 et 500 ch. Marché sur lequel Scania remonte vite sur le 1T2023 vers les 15 % après avoir été freiné par le manque de neufs.

  • Hydrokit caméra TPA
  • kobelco sk75

Sur le segment des seigneurs de la route, le convoi exceptionnel, Scania se rapproche de la tête de liste grâce à son tracteur de 770 ch, la plus grosse puissance du marché. Ce V8 de 13 l associé à la boîte automatique G33 et son overdrive lui assurant un régime moteur record de 800 à 850 tr/min.

Pour 2023, la situation semble déjà moins florissante… Notamment en Île-de-France où le Grand Paris a créé une grosse concurrence entre transporteurs suréquipés. Autre risque, les JO approchant, un temps mort de 3 mois avant pendant et après est déjà planifié. Bref les incertitudes planent sur l’activité en 2023.

Electrique ou hybride

Scania s’est donné des objectifs ambitieux de décarbonation tant pour ses propres activités industrielles que pour son parc de véhicules roulant. Il annonce d’ailleurs proposer la plus grande gamme de véhicules en énergies alternatives, y compris un B100 exclusif, bénéficiant de la vignette Critère 1 et ouvert au suramortissement. Une solution franco française développée et homologuée UTAC par les équipes d’Angers.

La solution B100 exclusif est disponible sur les tracteurs et porteurs deux essieux Scania équipés des moteurs 5 cylindres 9 litres de 320 et 360 ch ainsi que sur les Super 13 litres de 460 et 500 ch, puis sera étendue aux modèles trois et quatre essieux. À terme, elle sera proposée en rétrofit.

En solution gaz, Scania propose 2 motorisations GNV 420 ch (2100 Nm) et 460 ch (2300 Nm). Avec une possibilité de défiscalisation si on utilise du biogaz. En matière de GNC, Scania propose un montage de réservoirs complémentaires en dos cabine pour une autonomie doublée. Ceci jusqu’à 8 réservoirs.

L’énergie « verte » de Scania passera par une grosse électrification de sa gamme au travers de codéveloppements, comme avec Northvolt qui développe des batteries de plus en plus performantes, 1,5 million de kilomètres pour la dernière génération. En offre électrique pour la distribution régionale, Scania propose toutes les cabines, tous les moteurs, 230 kms d’autonomie, avec 2 moteurs électriques, 3 batteries courant continu pour un PTR de 36 t max.

Son porteurs BEV (230 kwa, 29 t) peut recevoir de 5 à 9 batteries, différents empattements. Pour les tracteurs électriques, il existe 4 modèles 4×2, 40R/45R et 40S/45S, avec 3 moteurs électriques (350 Kwa, de 40 à 64 t), 6 batteries de 624 kWh (488 kWh utiles).

Développements

« En électrique, nous avons développé avec Dalby un porteur à bras ampliroll sur base du BEV 26H dont le vérin de bras est à basse consommation. En parallèle, nous proposons le PEHV Hybride qui aujourd’hui recueil des avis positifs sur sa flexibilité d’utilisation. Pouvant être à la fois plug in, sur batteries rechargeables en roulant, sur moteur diesel compatible gasoil, B100 ou XTL », ajoute Éric Darné.

Sur le plan de la digitalisation Scania lance un tableau de bord numérique, en equipement d’origine à partir de 2024, le Smart Dash. Ce système offre aux conducteurs et aux exploitants une prise en charge digitale accompagnée de solutions comme My Scania et l’application Scania Driver, avec des mises à jour à distance.

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

3 × 5 =