LE DIG TOUR 2021 : un départ en fanfare

397
Louis Roizard TP Aménagements
" Le succès du Dig Tour ? Une convivialité extraordinaire et pleins de matos à essayer. Sans oublier un magnifique cadre", Louis Roizard concepteur et développeur du premier road show français pour engins TP

On compte plus de 1000 visiteurs sur la première édition lyonnaise du « Le Dig Tour ». Dont 600 personnes pour le seul vendredi. A quoi il faut ajouter les exposants. C’est un rêve fou qui devient réalité. Bien au-dessus de nos espérances. Cela ne fait que commencer.

Rototilt R1-R8

Le Dig Tour c’est l’histoire d’un mec qui n’a pas froid aux yeux et qui rêve depuis toujours de belles mécaniques, de belles machines et de beaux projets. Le sien, après avoir lancé un magazine TP pour passionnés, c’est de créer l’événement unique. Mais il faut qu’il soit festif à souhait et que l’on sente le fight club, façon Top Gear. Où la mécanique chante et les chenilles s’entremêlent. Le Monsieur, il s’est donc déchaîné pendant des mois pour que le miracle se produise.

Et comme il croit en sa bonne étoile et répète à longueur de journée qu’il n’y a que des solutions, il a su trouver les mots pour persuader les plus frileux. Le Dig Tour a pris sens comme le premier road show français réservé aux tests de machines TP et à la convivialité. Bon, il y a eu quelques contractions au départ, quand il a fallu pousser. Cela valait le coup, le bébé est de toute beauté.

blank

Rapide comme l’éclair dans ses décisions, il prend toute de suite les bonnes options, un super cadre, des carrières comme celle d’ELG à Saint-Bonnet-de-Mure (69) dont l’équipe s’est mise en quatre pour nous accueillir pour la première édition. Un parrain de taille, Vincent Martin, Président du Groupe Roger Martin avec ses 1600 personnes. Une organisatrice acharnée, Géraldine Sautot. Un BBQ de taille, la Grille avec Mathieu, au flegme sans égal. Son équipe a subjugué le public avec ses trains de côte de boeuf et autres spécialités à la plancha.

La sauce a pris très vite. Ils ont répondu présents, tant les exposants que nous remercions vivement que les chanceux visiteurs. La joie a coulé à flot. Les pelles ont virevolté, tout le monde s’est ressenti vivre pleinement leur passion.

Un grand bravo à Louis pour tout ce bonheur. En attendant, les bagages sont prêts. On file à Metz à la carrière de Jaumont du groupe NGE ex Vaglio, où les machines pointent déjà leurs bras ou leurs roues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

16 − sept =