Un Classico chez Regley, 100 t à tirer !

722
ça passe toujours au millimètre en convoi exceptionnel ! Surtout en sortie de chantier quand il y a un petit pont pas large du tout !

Jérôme Regley est un spécialiste des transferts costauds. Cette fois-ci il transfère une pelle Liebherr R 956 de 60 t avec son godet. Un convoi de 3,45 m de large et de 4, 55 m de hauteur. Le parcours ? Du semi urbain, avec ronds points, croisements à répétition et quelques passages étroits. L’ensemble approche les 100 t avec voitures pilotes devant derrière.

Le Dig Tour 2024

La mission du jour ? Récupérer une pelle d’Enco en périphérie de Lyon et la ramener à l’agence à Saint-Quentin-Fallavier (38), soit une petite vingtaine de kilomètres à parcourir. C’est du grand classique pour Jérôme qui connaît la région comme sa poche et les bons tracés à emprunter. Pour le hors gabarit, deux voitures pilotes assurent l’ouverture au convoi exceptionnel. L’idée est de ne jamais rester bloquer par un véhicule qui gênerait trop le pasage.

Pour ce convoi exceptionnel, c’est son Volvo FH16 6×4 et ses 750 ch qui sont à la manœuvre. En remorque, il utilise sa Nooteboom extra-surbaissée, une 2+4 (bissel à 2 essieux), avec col de cygne déboîtable. En PTAC, il est autorisé jusqu’à 120 t. Pas trop de soucis à se faire pour ce transfert XXL ! L’avantage de l’ensemble, des essieux directeurs sur toutes les lignes facilitant les passages en ronds point.

  • Hydrokit caméra TPA
  • kobelco sk75

Quatre lignes d’essieux pendulaires et directeurs, un bissel 2 essieux, ce modèle de semi Nooteboom se veut être le plus modulaire possible. D’autant qu’il offre un débattement en hauteur de 60 cm et peut s’élargir mécaniquement avec bastaings. Attention, il faut s’échauffer les bras avant.

Sur cette opération, Jérôme charge la pelle Liebherr en déboitant le col de cygne, offrant un accès au ras du sol. “Pour des pelles encore plus lourdes, j’utilise la poutre centrale pour les soulever et régler la hauteur par la suite. Après le grand débattement des suspensions hydrauliques, ça permet de franchir des obstacles types ralentisseurs ou passage souterrain si on embarque une machine très haut. En règle générale, je roule avec une remorque à 40 cm au dessus du sol”, reprend Jérôme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

14 − un =