Buloc, une boîte à outils XXL

566
Chez Buloc, le concassage criblage c'est une passion

C’est dans les gênes de Buloc, entretenir, dépanner, louer, dénicher le bon accessoire de démolition ou carrément le mouton à cinq pattes. Mais aussi concasser ou cribler, en location ou en prestations directes. Le lien entre toutes ces activités, c’est l’engagement de chacun et la façon de mettre les mains dans le cambouis. 

Thierry Venturini, ancien chef d’atelier, s’est mis à son compte dans les années 2000, constatant un manque de services de réparation des engins TP. Très rapidement sa réputation l’a rattrapé et les constructeurs l’ont contacté pour assurer le SAV de leurs machines. Ammann en premier.

Depuis 3 ans, il partage la destinée de la boîte avec Guillaume Mounier, futur repreneur d’ici à 2026. Et à deux ils abattent du boulot, sur le pont, de jour comme de nuit (presque), week-end parfois compris. C’est leur façon de faire, d’apporter une solution et d’être à la hauteur de la confiance de leurs clients. Car depuis le début, les entreprises sont habituées à ce service à la carte. 

Le dig tour 2024

En interne, l’équipe se compose de 14 personnes, presque à 100 % technique. Le commerce, il faut en faire. Souvent en dehors des heures, le devis à 4 h du matin ou le samedi pour répondre à des demandes de matériels ou d’accessoires : godets, accessoires de démolition, compactage. Mais le cœur de la machine Buloc, c’est le recyclage concassage criblage en vente et en prestation. A ce niveau là, on peut parler de passion pour les deux associés. On s’en rend compte tout de suite quand on commence à rentrer dans les détails.

Distributeur sur le Nord-Est de la France de Rubble Master, Buloc possède en parc pour la location et la prestation 8 concasseurs et une vingtaine de cribles/scalpeurs et convoyeurs Telestack. Ce constructeur se caractérise par des modèles assez compacts et facilement transportables avec des technologies embarquées innovantes. Comme l’adaptation d’une transmission hybride, moteur thermique (John Deere/Caterpillar) alimentant une génératrice entraînant la chaîne cinématique concasseur, bandes, crible embarquée. « L’entraînement électrique est incomparable au niveau de sa régularité et son économie en carburant. Un fonctionnement hydraulique sur ce type de machines est contraint par de grosses pertes de charge et disfonctionnement de production« , assure Guillaume Mounier en fin connaisseur du métier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

12 − 2 =