Alkern, une success-story à la française

314
Alkern

Alkern est dans une excellente dynamique. En effet, le spécialiste du produit préfabriqué en France a presque doublé son chiffre d’affaires et ses salariés en 2010. Il réalise ainsi plus de 200 millions d’euros. Histoire d’une success-story à la française.

Rototilt R1-R8

L’industriel réalise 90% de son chiffre d’affaires sur l’Hexagone et 10 % en Belgique. Son activité la plus importante est le bâtiment pour lequel il propose une vaste gamme de solutions pour la construction. Cela représente 45% du CA de l’entreprise. Vient ensuite l’aménagement extérieur : les terrasses, pavés et margelles, pour 30%. Enfin, les TP représentent 20% du CA. L’entreprise propose alors des solutions pour les voiries, l’aménagement urbain, l’assainissement et les réseaux secs.

Produire localement

L’une des forces d’Alkern, c’est sa capacité à produire localement. En effet, avec 51 sites répartis sur le territoire et deux en Belgique, l’industriel produit localement. Et, il atteint des niveaux de production record avec plus de 2 blocs béton par seconde. Cette production locale et son maillage densifié des usines s’accompagnent d’une importante R&D. L’entreprise veille autant que possible à réduire son impact environnemental tout en apportant des solutions aux problèmes d’aménagement du territoire.

La proximité de l’industriel est en effet déterminante. Elle permet à Alkern de répondre aux attentes régionales. Et ce, tant en termes de formats et de couleurs que de réglementation. Par ailleurs, il peut ainsi facilement apporter une assistance technique.

2020, une année exceptionnelle

2020 avait très bien démarré. Mais, comme tous l’industriel a vu son élan freiné avec le premier confinement. Et pourtant, celui-ci lui a finalement été bénéfique. En effet, de nombreux ménages ont décidé de profiter de l’occasion pour faire des travaux. Et c’est ainsi qu’Alkern a connu une croissance de + 20% entre juin et décembre 2020 par rapport à 2019 !

Par ailleurs, la mise en place de protocoles sur les chantiers dans le bâtiment notamment ont permis à l’industriel de faire +10% sur la même période. Seule l’activité TP a pâti du déport des élections municipales;, du décalage des chantiers et du faible niveau d’appel d’offre. Celle-ci est en baisse de 20% sur la fin de l’année.

Transformer une contrainte en force

« Lors du premier confinement, nous avons arrêté toutes nos activités tout comme la majorité des acteurs du BTP. Cela étant, dès
le 24 mars nous pouvions livrer nos clients avec des mesures sanitaires strictes et nous avons su, par la suite, répondre à la demande de rattrapage des chantiers qui avaient été mis en veille. D’un point de vue organisation et management, la crise de la Covid-19 a été un véritable accélérateur de décision
» explique Xavier Janin, président d’Alkern depuis 1 an.

Il poursuit : « Le fait d’avoir travaillé dans un environnement instable et imprévisible, nous a en effet amenés à mettre en place des points quotidiens pour prendre des décisions de façon très rapide. Cela nous a forcé à repenser notre façon de travailler. Le virage digital a été pris au sein de notre organisation, là où nous n’avions pas conscience de nos limites avant les restrictions de déplacement imposées par la Covid-19. Ces technologies sont désormais devenues des standards pour nos réunions. »

Ainsi l’entreprise a su se moderniser et transformer cette contrainte en un atout pour poursuivre son développement. Xavier Janin conclut : « Nous avons ainsi réécrit notre stratégie : la modernisation de l’entreprise, l’intensification de la prescription de nos
produits, une R&D plus soucieuse de l’environnement et la poursuite de notre croissance externe, sont désormais les
sujets qui nous mobilisent
».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

14 + dix-huit =