Bienvenue à Paris

305
David RODIER Cobemat
David Rodier est DG de Cobemat et travalle en étroite collaboration avec Xavier Beaulieu l'actionnaire principal

Cobemat débarque en région parisienne avec une base technique prévue dans le sud-est de la capitale. Pour le Nord de la France, le breton va travailler avec un partenaire local. Ceci étant, l’idée est de faire sur ces nouveaux territoires ce qu’il a toujours su faire. Du service rien que du service pour rassurer et accompagner la clientèle Hitachi existante. Cela concernerait un parc vivant de quelque 1500 machines…

Rototilt R1-R8

 » Nous arrivons sur ces nouveaux territoires avec humilité, expérience et professionnalisme. Sans velléité de prendre des parts de marché artificielles. Mais bien de suivre de près la clientèle Hitachi existante, convaincue par les performances et la qualité de leurs marchines. C’est la mission que nous a confiée Hitachi depuis le 1er avril. Cobemat Ile-de-France aura une base dans le sud-est de IDF. Avec des ateliers satellites dispatchés aux points stratégiques autour de Paris”, témoigne David Rodier, directeur général de Cobemat depuis 2017.

Du côté de l’organisation, il est prévu de recruter une vingtaine de personnes en priorité des techniciens. Même si la pénurie de main d’œuvre ne devrait pas faciliter les choses.

blank

Avec ces nouvelles embauches, Cobemat devrait passer à 90 employés répartis sur ses différents sites, à Rennes, Nantes, Rouen, Niort et au courant de l’été Paris. “ Nous continuerons coute que coute d’accompagner nos clients comme nous l’avons toujours fait. Preuve en est, les contrats de service sont passés depuis 2017 de 3 % à 40 % de nos ventes. Avec une augmentation exponentielle des ventes de pièces détachées de 166% et du SAV de 58 %. Sans parler de la location au travers du système Premium Rental d’Hitachi et de notre structure CobeLoc qui nous permet de disposer d’un parc d’une quarantaine de machines au dessus de 15 t » rappelle encore David Rodier.

Ambition raisonnable

Cobemat planifie déjà un délai de 6 mois pour être opérationnel sur l’île de France. Ceci pour couvrir comme il se doit une région contrainte par ses difficultés de transport. Et à la typologie d’une clientèle assez exigeante, tant les délais sont partout compressés. A contrario, il peut compter sur une activité à l’avenir garantie. Rien que pour le Grand Paris, on parle encore de 15 ans de boulot.

 » Cobemat couvre désormais 39 départements, ce qui veut dire un vrai challenge pour bien appréhender chaque région. Face à cet enjeu de territoire, nous allons jouer la carte des partenariats de distribution. Comme nous le faisons déjà depuis 3 ans avec Bremat sur le Finistère pour nos gammes compactes. En région parisienne, c‘est différent. La densité du réseau des loueurs implique une prise en charge directe. Avec une personne dédiée sous la responsabilité de notre tout nouveau directeur de région, Vincent Julien. Et en ce qui concerne les Hauts-de-France, un partenaire aura charge de toute la gamme Hitachi. Vous voyez, cela s’organise plutôt bien et d’une façon cohérente.C’est-à-dire axée sur le service et non pas la vente à tous prix« , confirme David Rodier.

D’ailleurs, avec l’équivalent de 1 500 machines Hitachi tournant en région parisienne et les Hauts-de-France, Cobemat n’a pas vraiment peur de répondre présent. Sur ses autres régions, il gère une population active de 3 500 unités Hitachi.

Demain

Partenariat de distribution et nouveaux services, Cobemat innove sur tous les fronts pour accomplir sa transformation complète. Cela passera par une stratégie de digitalisation de ses services. Avec notamment le lancement d’un site de vente en ligne de pièces détachées et d’équipements. Et l’ouverture de deux centres d’occasions à Nantes et Rouen. Cette dernière implantation deviendra également à court terme un site d’expertise pour le reconditionnement de machines.

« Les ruptures actuelles des chaînes d’approvisionnement des usines et le manque de machines neuves nous poussent à faire encore plus grossir notre activité en occasions. Soit en sourcing direct soit en reconditionnement de machines. C’est ce que nous prévoyons de faire dès 2022. Pour des pelles ou des chargeuses sur pneus de 4500 à 6000 h, qui pourront être remises en état avec des composants certifiés, assorties de garanties”, complète David Rodier. 

L’autre grand projet de Cobemat est le démarrage dès septembre d’un terrain de démonstration côtoyant  son siège de Rennes. La première pelle prévue pour taper du cube sera la toute nouvelle ZX300LC-7. Visible également sur Le Dig Tour, à Paris.

“ A ce jour, nous représentons environ un quart des ventes Hitachi en France. En 2025, nous nous fixons la barre des 50 % avec cette nouvelle extension de territoire. Tout en visant un chiffre d’affaires doublé par rapport aux 35 M€ d’au. Pour ce faire, nous allons continuer d’investir pour accompagner notre développement avec le soutien de nos partenaires financiers historiques. Sans oublier le renforcement d’une organisation tournée vers les services. Hitachi nous fait confiance dans ce projet. A nous, Cobemat en partenariat avec le réseau français Hitachi d’être à la hauteur de nos engagements. L’union fait la force, ne dit-on pas ?” conclut David Rodier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

neuf + dix-huit =