Intermat 2021 : le salon de sortie de crise ?

197
Plan de masse Intermat 2021
Le plan de masse d'intermat 2021 n'a pas changé par rapport à il y a 3 ans. Les pôles restent similaires avec un nouveau, les nouvelles technologies

Pas d’apitoiement sur leur sort. Toute l’équipe de Comexposium garde la tête froide et envisage le meilleur pour le grand rendez-vous d’avril 2021. Les mêmes têtes d’affiches ont re-signé, à peu près aux mêmes emplacements. Une édition qui fera la part belle à l’innovation et la digitalisation. Avec un pôle dédié, les nouvelles technologiques, qui pourraient attirer des majors par le biais de leurs divisions « technos ». 

blank

Target: 200 000 visiteurs. Et on oublie d’emblée le précédent Intermat en 2018 où les grèves avaient mis à mal la fréquentation. “ En faisant abstraction du contexte actuel, on se projette déjà un salon participatif, connecté et toujours aussi convivial. On mise aussi sur le report de tous les événements qui s’annulent sur 2020 comme les road-shows. Autant de constructeurs qui pourraient logiquement déplacer leurs budgets d’un an et venir sur Intermat. Le taux de réservation en surface de stands est de 75 %”, lance Isabelle Alfano, directrice des pôles construction et agricole chez Comexposium.

Pourquoi un si grand optimisme en pleine crise sanitaire et sans réelle vision sur notre vie d’après ? “ En imaginant le pire, on ne ferait plus rien. Et aucun constructeur n’a, à ce jour, annulé son inscription. Nous avons réussi à décaler le SIMA à février 2021 qui reviendra dans son calendrier normal en novembre 2022. Et on fonce sur le projet Intermat. Il reste la plus belle fête des matériels TP en France comme hors de nos frontières. Nous visons toujours l’Afrique et le Moyen Orient, sans oublier naturellement l’Europe comme zones géographiques logiques d’attractivité”, ajoute Isabelle.

  • blank
  • blank

D’ailleurs, l’organisateur réitère son observatoire de la construction sur 15 pays au lieu de 12. Il se présente toujours comme un outil de prospective pour qui veut connaître les chantiers à l’horizon 2030 de tous ces pays. Une collaboration avec Business France qui devrait voir le jour à la fin de l’année.

Les têtes d’affiche

Les plus fidèles sont de retour en 2021. Sur l’activité reine du salon, le pôle le terrassement, qui inclut cette année la démolition et les transports. Les premiers à s’inscrire sont Liebherr, Mecalac, Kobelco, Komatsu, Doosan pour les poids lourds (en termes de poids de machines !). Mais aussi Takeuchi, Yanmar, Imer avec sa nouvelle marque Kato, Bobcat, Wacker Neuson, Hidromek et ses protos… “ Il reste du temps et les réservations continuent de tomber. Toute l’équipe est au travail, (je voulais dire en télétravai, ndlr) l mais active pour assurer la continuité”, précise Isabelle Alfano.

Sans oublier les piliers de la route avec Wirtgen-John Deere, Fayat avec ses filiales Bomag, Dynapac, Marini et bien d’autres dans sa constellation d’industries de la route.

La filière béton est toujours bien représentée sur Intermat. Le salon américain World of Concrete et ses nombreuses interventions techniques sont de retour pour leur 3ème édition européenne. Et dans ce pôle, on retrouve les grandes marques comme Putzmeister, Schwing Stetter, Cifa… En levage manutention, Manitou est aussi sur la liste, prouvant que le français est convaincu par la pertinence du concept sur son marché domestique. 

Demandez le programme

Quoi de neuf pour cette nouvelle édition. L’organisation par pôles est respectée. Terrassements / démolition / transports, la route avec l’extraction et les fondations, le bâtiment et l’industrie du béton, le levage et manutention. Et désormais les nouvelles technologies. « On veut mettre au grand jour et dans un espace à part entière toutes les solutions disruptives qui débarquent dans le monde de la construction : réalité augmentée, applications mobiles, drones, impression 3D, modélisation des informations (BIM), véhicule autonome, technologie du Cloud, ingénierie du virtuel, Internet des objets”, détaille la directrice.

Dans ce pôle technologique, on retrouvera les grands de la topographie et du guidage d’engins comme Trimble, Topcon, Leica. Mais aussi des acteurs naissants avec de nouveaux profils de décideurs qui feront ainsi leur apparition à Intermat pour la première fois. Des intervenants prépondérants de la filière de la digitalisation des chantiers et du BIM faisant partie de grands groupes devraient être séduits par le concept. Intermat a d’ailleurs organisé un comité de pilotage sur ce thème où quelques belles signatures ont déjà un pied dans le salon :

  •           Grégoire Arranz – ARKANCE
  •           Christophe Fery – BIM World
  •           Vincent Seppeliades – CREAHd/ODEYS
  •           Antoine Thuillier – IMPULSE LAB
  •           Franck Gautheron – INDURA
  •           Didier Deschanel – EUROVIA – Directeur de l’Innovation
  •           Thiebault Clement – BOUYGUES CONSTRUCTION – Directeur R&D
  •           Xavier Neuschwander – FNTP – Directeur de l’Innovation
  •           Pierre Métivier – Consultant
  •           Dominique Chevillard – FNTP
  •           Pascal Petit-Jean – SEIMAT

Des sujets transversaux qui « comptent » dans le BTP seront aussi abordés. Comme la sécurité et la prévention des risques, un sujet d’autant plus d’actualité en cette période de crise sanitaire. Et qui amène l’organisation à aborder le sujet plus en profondeur. L’attractivité de la filière au niveau recrutement de nouveaux profils ainsi que la transition énergétique restent des sujets toujours au premier plan pour Intermat.

Pour finir sur l’organisation au mois de janvier prochain des traditionnelles Press Days (ex Pré-Intermat), elles se tiendront toujours à la Maison de la Mutualité à Paris. Mais la remise des Innovation Awards se fera désormais le premier jour sur le salon à Villepinte. En revanche, les nominés resteront, eux, dévoilés lors de la soirée de Gala des Press Days

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

un × trois =