Samuel Minot à la tête de la FFB AuRa

102
blank
Samuel Minot et Philippe Lansard (c)ChristophePouget

Agé de 46 ans, Samuel Minot co-dirige le « Groupe Minot », spécialisé en charpente et structure bois, aux côtés de son frère Bertrand.

Ce premier mandat régional s’inscrit dans un long parcours syndical au sein de la Fédération Française du Bâtiment. Depuis 2017, il préside la Fédération BTP Rhône & Métropole et depuis 2020, la commission économie de la FFB nationale.

Il débarque dans une période tendue pour le secteur du bâtiment, inflation des matériaux, explosion des factures d’énergie, difficultés de recrutement … «Depuis quelques années, l’environnement de nos entreprises change de plus en plus rapidement. Nos marchés sont également soumis à de nouveaux aléas que nous aurions à peine imaginés il y a encore quelques mois (conflit russo-ukrainien et ses conséquences sur les marchés de l’énergie, crises des matériaux …). Cette situation inédite bouscule les équilibres de notre filière et il est aujourd’hui essentiel de rappeler la place qui est la nôtre dans l’économie générale du bâtiment et de nos territoires ! » souligne Samuel Minot.

  • Yanmar gamme compacte
  • Le Dig Tour 2023

Premiers gestes

Le nouveau président souhaite, avec le concours des Fédérations Départementales du BTP, renforcer le dialogue au sein de la filière. Notamment auprès des maîtres d’ouvrage et des collectivités locales afin de maintenir la demande et de contenir le risque de récession en 2023.

« Alors que les besoins en logement n’ont jamais été aussi importants, le marché du neuf est un fort ralentissement. Nous devons lever les freins et ouvrir des perspectives pour nos entreprises, mais aussi pour nos concitoyens qui peinent à se loger» précise-t-il.

Samuel Minot entend aussi mobiliser la fédération régionale pour renforcer la politique de promotion des métiers du bâtiment. A ses confrères entrepreneurs, il rappelle la nécessité de l’investissement dans l’innovation pour répondre à l’urgence climatique et saisir toutes les opportunités de la transition écologique en réduisant l’empreinte carbone du bâtiment.

Enfin, au-delà des contraintes et des difficultés actuelles, Samuel Minot rappelle les perspectives qui se profilent pour un secteur qui demeure au cœur des enjeux sociétaux : «… la crise énergétique est une raison majeure de réhabiliter massivement les bâtiments existants. Pour peu que nous sachions un tant soit peu nous adapter, aucun de ces objectifs et aucun de ces marchés ne pourra se réaliser sans nous. »    

Un nouvel exécutif  

Samuel Minot sera accompagné de deux vice-présidents : Patricia Delépine, Présidente de la Fédération du BTP du Puy-de-Dôme et Didier Brosse, Président de la Fédération du BTP de la Loire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

cinq × 4 =