Cigogne chinoise

681
Négométal Sany manutention 50 t Machines XL
Xavier Lucand, gérant de Machines XL, a vendu la 1ère grosse pelle de manutention Sany à un ferrailleur bien connu de la région Négométal Environnement. C'est d'ailleurs la 4ème Sany qui rentre sur le chantier. Et ce n'est surement pas la dernière !

Bien perchée sur ses 4 roues directrices, cette première grue de manutention Sany de 50 t vient de se poser chez Négométal Environnement. C’est l’un des derniers gros indépendants dans le traitement de la ferraille sur la région de Valence dans la Drôme. L’objectif est de remplacer deux pelles de manutention, en chargement de ferrailles.

Le Dig Tour 2024

Négométal Environnement, c’est avant tout une histoire de famille, de père en fils depuis l’après-guerre. Des entrepreneurs qui ont toujours su regarder droit devant pour anticiper les changements réglementaires du monde de la récupération. Les deux frères Arod, Anthony et Gregory sont désormais aux commandes. Mais toujours en compagnie du Sage, Gérard, leur père, qui jouit d’une longue expérience dans ce métier si particulier. L’idée est de rester en vielle technologique sur les process qui leur feront gagner en qualité de valorisation matière. Sans pour autant pouvoir pour l’instant accroître une surface du chantier de 4 ha.

« Nous avons été les premiers dès 1989 à être centre de tri agréé en déchets industriels. A ce jour, nous gérons un parc de 2 500 bennes. Toutes à disposition du tissu industriel sur un rayon de 200 kms. En quantité, nous traitons entre 5 à 6 000 t/mois de ferrailles. Et 5 à 600 t/mois de métaux”, assure Anthony, DG de Négo Métal Environnement. 

En photo : Gérard et Anthony Arod, deux générations côte à côte pour développer l’une des plus grosses affaires de négoces indépendants en ferrailles et métaux sur les régions Drôme Ardèche Isère

  • JCB 18Z
  • kobelco sk75

Parc conséquent

Pour assurer les rendements, pas moins de 9 pelles Liebherr. En majorité dédiée à la manutention industrielle, des LH de 22 à 30 t. Mais aussi une grue sur fût Seram, une presse cisaille Copex de 1000 T et bientôt un gros broyeur. En parallèle, l’entreprise a diversifié son parc, avec 4 pelles Sany. Pour le tri au sol en réception de DIB avec une petite SY75C de 8 t. Ainsi qu’une SY 215C de 22 t avec pince de tri D630 de NPK. Pour la démolition et la découpe lourde, une SY365C équipée d’une cisaille à ferrailles Fortress de 4 t.

Tout récemment, leur choix s’est portée sur un nouveau gros bébé, une 50 t manutention, la première en France. Cette Sany SMHW48G5 est postée sur l’un de leurs chantiers de transit. Où elle doit assurer seule, ce que faisait deux pelles. Ce qui veut moins de transports coûteux de machines, un seul opérateur autonome. Et un rendement plus fluide sans interférence à subir.

Pourquoi payer plus cher une machine qui fera le même boulot. Et dont les principaux composants sont connus et reconnus”, explique Gérard Arod. Il a pu trouver par l’intermédiaire de Xavier Lucand, gérant de Machines XL un bon compromis avec ces produits chinois. En bénéficiant d’un service de proximité du service avec Machines XL, distributeur Sany sur le Rhône-Alpes, basée à Saint Quentin en Isère.

Et puis, la marque c’est une chose. Savoir l’entretenir et réparer, c’est encore autre chose. Et sur ce plan, la force de Négométal Environnement, c’est d’avoir su préserver en interne une vrai expertise mécanique et hydraulique. Pour cela, il dispose d’un atelier complet équipé d’un pont roulant de 3,2 t. Le tout géré par un as des as en mécanique avec 3 chaudronniers

Grosse artillerie

Cette pelle de manutention Sany de 50 t a été configurée sur le cahier des charges du site de chargement. Son bras est de 18 m de portée. Avec son balancier en forme de banane caractéristique du chargement de matériaux sur tas au grappin.

Dans les arguments qui ont séduit la famille Arod sur ce produit encore unique en France, la compacité du châssis pour faciliter son transport. Mais aussi ses composants comme les deux ponts hydrauliques Dana ou son moteur Cummins QSL9 Stage V développant 252 kw à 1800 tr/min (350 ch). La puissance hydraulique embarquée offre un débit max de 696 l/min.

Ses 4 roues pleines en monte double (12.00 x 24) sont directrices et motrices. Assurant une possibilité de marche en crabe s’il manque de l’espace. La cabine est élévatrice jusqu’à 7 m à hauteur des yeux.

Dispositif intéressant, sa flèche possède deux configurations de brochage pour modifier son angle et changer l’amplitude de levage le cas échéant. Comme pour charger un bateau à partir d’un quai, avec un tirant d’eau variable. Sur le Rhône par exemple, la différence de niveau peut dépasser les 10 m de hauteur.

Le cycle de chargement complet est annoncé à 20 s. Elle dispose de 4 lampes à leds sur le toit de la cabine, 2 sur la flèche, 2 sur le balancier, 2 sur le contrepoids. Mais aussi 2 gyrophares sur le toit de la cabine à l’arrière

Sur le chantier de Négo Métal Environnement, elle a été équipée d’un grappin ferraille 4 griffes Liebherr de 800 l de contenance. Dimensionné pour charger de la ferraille préparée et découpée à la demande des aciéries. Les expéditions sont planifiées soit par la route principalement en région parisienne, soit en mode fluvial à destination, pour l’instant de l’Espagne et la Turquie.

Quelques données techniques

  • Longueur du bras 11,5 à 20 m
  • Rayon de giration arrière 3 517 mm
  • Rendement jusqu’à 520 t/h
  • Poids total entre 45 et 48 t
  • Empattement 3 200 mm
  • Stabilisation longitudinale max. 5 300 mm
  • Stabilisation transversale max 4 600 mm
Ce modèle adopte un bras de 18 m pour répondre aux particularités du chargement du site de Négométal Environnement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 + 3 =