Comment bien réussir sa transition électrique ?

84

Pour qu’un transporteur passe à l’électrique, il faut tenir compte du délai de charge et des limites de l’autonomie du véhicule lors de la planification des itinéraires et des horaires. Le défi consiste à les adapter pour minimiser le temps perdu pour la recharge.

Le Dig Tour 2024

Pour de nombreuses entreprises qui souhaitent passer à l’électrique, trouver le bon moment et le bon endroit pour la recharge est souvent considéré comme un défi de taille. Soit mettre en place sa propre station de recharge ou utiliser celle de clients à utiliser pendant le déchargement. Il existe également des stations de recharge publiques pour les véhicules lourds où les recharges durent généralement pendant 30 à 45 minutes. Ce qui est possible pendant la pause déjeuner du conducteur.

Il faut 2,5 heures au camion pour se recharger complètement pendant la nuit, et la recharge à l’heure du déjeuner dans une station publique permet d’augmenter l’autonomie de 100 km. Pour suivre l’état de la batterie et les temps de charge au cours d’une équipe, les conducteurs peuvent utiliser différents services connectés.

  • Hydrokit caméra TPA
  • kobelco sk75

Ensuite c’est une logique de planification d’itinéraires de manière à ce que le niveau de la batterie se situe toujours dans la plage optimale de 20- 80 %. Avec une flotte de camions électriques, il est encore difficile d’être flexible, ce qui impose une planification avec les chauffeurs. La phase d’apprentissage est forcément longue pour connaître les limites et les distances potentiellement gérables. Mais sur des itinéraires planifiées, cela est tout à fait réalisable pour remplacer les camions diesel.

Avis positifs

La réaction est toujours positive. Les clients adhèrent facilement aux solutions de réduction des émissions de CO2 pour leur chaîne de valeur. Les conducteurs apprécient grandement cet environnement de travail plus silencieux et l’élimination des gaz d’échappement. L’engouement est d’autant plus grand chez les jeunes conducteurs qui ont une grande conscience sur la nécessité de réduire les émissions de CO2.

La bonne nouvelle aujourd’hui, c’est que les coûts d’acquisition des véhicules électriques et l’autonomie sont susceptibles de s’améliorer. Ceci grâce aux volumes de production de camions électriques de plus en plus importants. Mais aussi la plus grande disponibilité des recharges publiques pour les poids lourds électriques dans les deux prochaines années. Le marché devant doubler en Europe et presque tripler en Chine. Parallèlement, la technologie des batteries ne cesse de s’améliorer. L’autonomie des véhicules électrique a doublé en seulement 3-4 ans.

Ce qui veut dire aussi que plus il y aura d’utilisation polyvalente de ces véhicules zéro émission, plus de nouveaux segments seront à conquérir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-neuf − six =