Des navettes électriques Capelle pour le transport de mini-pelles électriques Volvo

143
Les navettes électriques de Capelle sont opérationnelles pour faire baisser les émissions de CO2 (scope3) du groupe Volvo

C’est à l’usine de Belley dans l’Ain, là où sont produites les mini-pelles électriques Volvo qu’un service de navettes électriques a été imaginé sur un transport de moyenne distance. L’objectif est de réduire les émissions carbones (Scope 3) du groupe Volvo, mais aussi d’imaginer des solutions de transport propres pour Capelle, comme une occupation optimisée des plateaux de camions.

Le Dig Tour 2024

Un test grandeur nature vient d’avoir lieu avec succès pour transférer des mini-pelles Volvo CE vers un centre logistique proche de Lyon avec un camion plateau 100% électrique Volvo FH Electric, au chargement pleinement optimisé. Depuis cette plateforme de regroupement, les minipelles pourront bénéficier d’un transport plus efficace vers leurs destinations finales.

Une nouvelle approche

D’un côté, le test s’inscrit dans les ambitions du groupe Volvo de réduire de 30% ses émissions indirectes (scope 3) d’ici à 2030 ; un objectif validé par l’initiative Science Based Targets. Il démontre qu’atteindre la neutralité carbone requiert de nouvelles collaborations et des solutions sur mesure allant au-delà de la seule introduction des technologies électriques.

  • Hydrokit caméra TPA
  • kobelco sk75

De l’autre côté, chez Capelle, il y a une ambition de répondre aux enjeux des futures ZFE et de trouver des solutions fiables et sur des transports spéciaux. Cela rentre aussi dans les ambitions du Groupe de réduire son empreinte carbone, un projet ambitieux déjà lancé avec entre autre, l’arrivée du HVO XTL dans le groupe cette année, le revamping de remorques, etc.

Hui-I Tsai, responsable du service Global Outbound Logistics de Volvo CE évoque ce partenariat : « C’est un projet supplémentaire qui contribue à réduire nos émissions de CO2 durant la première phase de transport de nos pelles. Cela représente une nouvelle étape dans notre stratégie de développement durable. De plus, la solution de Capelle est flexible dans le sens où ils planifient d’enlever nos machines plus fréquemment, avec l’objectif de réduire nos volumes de stocks à l’usine ».

Du gagnant gagnant

Ghislain Fantou, Achats logistiques de Volvo Group Truck Operations reprend : « Nous avons l’objectif clair de réduire les émissions de CO2 en partenariat de nos transporteurs sous contrat. Pour cela, nous identifions les opportunités d’intégrer le mode électrique dans nos processus, notamment sur les flux aller-retour de courtes distances dont il est question avec ce test. »

Marine POLGE, Responsable business : « L’objectif du Groupe Capelle est de réduire ses émissions de CO2 ce qui implique de revoir ses schémas logistiques et investissements. Nous effectuons nos tests sur un camion électrique pour valider nos choix de flux et matériels. »

Une logistique repensée

La solution envisagée se porte pour l’instant sur les minipelles électriques Volvo zéro émission EC18 Electric, ECR18 Electric et ECR25 Electric, embarquées sur des camions électriques pour leur première phase de leur transport. A savoir entre l’usine de Belley et une plateforme logistique proche de Lyon. C’est initiative conjointe qui témoigne de l’engagement commun des entreprises à promouvoir le développement durable et l’innovation dans le domaine du transport, et à accompagner les clients avec des solutions logistiques sur mesure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

15 − quatre =