Une pelle CX370D Triple Articulation sur le chantier du Grand Paris

0
10
grand paris case CX370D triple articulation

Les moyens nécessaires pour les différents chantiers du Grand Paris sont assez exceptionnels et l’ampleur du chantier nécessite des moyens importants. A titre d’exemple, une pelle Case CX370D Triple Articulation Stage V a pour mission d’évacuer 10 000 m3 en 1 mois.

La pelle extrait en ce moment à -5 m de profondeur à l’aide d’un godet de 2200 litres. Au fond du trou, une pelle de 15 tonnes et un tracks l’approvisionne en matériau à évacuer. La CX370D pourra réaliser l’extraction jusqu’à -12m grâce à une benne preneuse de 1 300 l et des rallonges, la portée sera aussi augmentée.

Une fois cette mission accomplie, la pelle participera au chantier de la future gare de Porte-Maillot où elle devra évacuer 180 000 m3 de terre pour descendre à 12 m de profondeur. Elle tournera en 3/8. Elle servira également au levage de button, à la manutention de charge et sera également équipée d’un BRH et d’une dent de déroctage.

Une pelle confortable à la consommation raisonnable 

Giovani Paya, chauffeur de la pelle de l’entreprise Morel, est ravi de sa machine : « La CX370D Triple Articulation Stage V est à la fois souple et réactive. Elle propose un temps de cycle très court et le moteur ne s’assoit pas lors de la remontée du bras. A l’intérieur, c’est comme voyager en première classe : la cabine est très large, il y a beaucoup plus d’espace pour les jambes et la visibilité directe à 360° est excellente. L’arrêt automatique temporisé évite les ralentis et économise du carburant. Dernier point non-négligeable, la capacité du réservoir d’Adblue de 122 litres permet d’aller à la pompe qu’une fois par mois ! ».

Benjamin Colinet, Responsable du développement commercial de Morel explique le choix de cette pelle Case : « La version triple articulation a été retenue pour permettre de travailler plus profond, de charger plus haut et aussi travailler au plus près de la paroi. Il s’avère qu’avec un monobloc, suivant le niveau d’extraction, il fallait repositionner la machine de quelques dizaines de centimètres à chaque cycle pour éviter de taper les renforts des parois. Ce qui a retenu l’intérêt de la Case CX370D triple articulation est aussi sa capacité à la manutention, quelle que soit la position de travail. Elle peut être amenée à positionner des liernes de 10 à 17 tonnes, sans bouger ». Sa basse consommation pour cette classe de machine s’avère très satisfaisante à l’usage « avec une moyenne de 17,6 L/h en journée pleine au chargement de camion en extraction à -5 m » conclut Benjamin Colinet.

Article précédentLe 6e tunnelier du Grand Paris Express en cours d’assemblage
Article suivantEn Europe, Renault et Volvo Trucks font bande à part
Louis
J’aime le bruit d’un moteur et l’odeur de l’huile chaude. J’adore l’expérience inédite de monter dans une cabine, de découvrir une machine. Je préfère 100 fois chausser des bottes et aller dans la boue qu’arpenter de luxueux bureaux. Je vis chaque nouvelle rencontre comme un moment privilégié, presque magique. Et j’ai pu conjuguer tout ça dans mon métier en créant les éditions Nakori, pour développer des magazines spécialisés : TP&A et TRANSMAT. Désormais, je prends chaque nouveau magazine à faire comme un réel challenge pour faire vivre aux lecteurs une expérience atypique, voire inoubliable. Et j’ai surtout trouvé un prétexte extraordinaire pour m’éclater au quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici