Dig Tour Lyon : 1er rétrofit électrique réussi (et vérifié) d’une pelle 25 t avec Elhyte

685
Vincent Robin d'Elhyte aux manettes du premier rétrofit électrique d'une pelle de 25 t.

C’est sur Le Dig Tour de Lyon début juin que Vincent Robin a dévoilé son premier rétrofit électrique d’une pelle Hitachi d’occasion. Devant lui, la perspective d’une dizaine de modèles de pelles à transformer. La première est, elle, destinée au loueur lyonnais SGLM.

« J’ai plus envie de parler de reconditionnement d’une pelle d’occasion que de rétrofit, trop vague à mon sens. Car, en fait, on préserve la majeure partie des composants d’origine, tant hydraulique que des organes de sécurité. Notre savoir-faire réside dans le fait d’adapter un moteur électrique et un pack de batteries adaptés en puissance au tonnage de la pelle. Je ne parle pas des reprises de jeu classiques pour une pelle qui a déjà fait du chantier, c’est une évidence« , explique Vincent Robin le concepteur de la pelle sur son stand au Dig Tour de Lyon.

Vincent a quitté son costume de vendeur de machines, chez Teramat, pour revêtir celui du « startuper » avec la création d’Elhyte. Et il lui aura fallu, avec une équipe d’ingénieurs, 8 mois de développement et 3 semaines à l’atelier pour convertir ce premier modèle d’une pelle Hitachi ZX225US. Une belle occasion de de 5 000 h qui après le Dig Tour de Lyon, continue à tourner en conditions réelles sur un chantier lyonnais.

Le Dig Tour 2024

 » Mon objectif est de valider techniquement ce premier modèle, pour affiner les réglages, les bugs éventuels et garantir une autonomie et un chargement viables pour la commercialisation d’un kit ou d’un package complet de transformation de toutes pelles d’occasion de 5000 à 8 000 h dans des tonnages de 21 à 25 t« , reprend Vincent qui offre, avec son concept, une solution toute trouvée pour décarboner l’activité des chantiers urbains ou autres. Car une fois transformé, le bilan carbone du matériel converti est réduit de + de 70%. Pas mal, non ? surtout que ce ré-emploi ou nouvelle vie d’engins déjà en service évite les émissions liées à la production de matériel neufs.

Son pari ? Offrir une journée de travail avec une puissance embarquée de 300 kWh et 3 t de batteries utilisant une technologie Lithium-NMC utilisées comme contrepoids. Difficile d’en mettre plus, parce qu’on part ici d’une base de pelle à rayon court. Côté recharge, sur du 380 V, la durée de charge sera de 12 h sur un chargeur 22 kVA et 6 h sur un 50 kVa. « J’estime le retour sur investissement en 4 ans, en intégrant la fiscalité mais aussi le fait qu’il n’y a plus d’entretien à faire, pas d’Adblue ni de filtre à huile ou encore de FAP à changer« , reprend le concepteur.

La 1ère pelle électrique Elhyte était en test réel sur Le Dig Tour de Lyon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

onze + 1 =