Luxembourg : déplacement d’un bow-string de 6 000 t par des automoteurs Cometto

155
blank
6 000 t d'ouvrage à déplacer, toujours aussi impressionnant !

Opération toujours spectaculaire et exceptionnelle, le déplacement d’un pont en arc ferroviaire de 200 m de long vient d’avoir lieu au Luxembourg, pour le compte des Chemins de fer luxembourgeois (CFL). Pour ce faire, une plateforme automotrice de Cometto est à l’œuvre.

«Avec ses 200 m de long, 18,5 m de largeur et 40 m de hauteur entre le tablier et le bord de l’arc supérieur, il s’agit là de l’un des plus grands ponts ferroviaires de type « bow-string » en Europe », explique Rui Raimundo, chef de projet au sein des CFL. Ce projet est en cours depuis 2020, enchaînant toutes les phases de construction d’un tel ouvrages. Notamment l’assemblage des nombreuses pièces des tirants, tablier inclus et des deux arcs doubles. C’est ainsi qu’est sorti de terre ce pont en arc d’un poids de 5 850 tonnes.

«C’est l’un des huit ouvrages de la nouvelle ligne ferroviaire entre Luxembourg-Ville et Bettembourg », indique le chef de projet. Ce projet fait parti du vaste programme d’extension et de modernisation des CFL. En parallèle de la ligne déjà existante, cette voie de circulation supplémentaire augmente considérablement considérable pour ce tronçon très fréquenté

Le Dig Tour 2023

180 lignes d’essieux

Grâce à l’utilisation de presses hydrauliques, l’ouvrage a été progressivement soulevé et aligné au préalable par le biais d’un procédé « pack & jack » jusqu’à une hauteur de cinq mètres. Ceci au niveau des appuis du pont. Pour atteindre son emplacement définitif, Sarens utilise des véhicules automoteurs modulaires, conçus pour assurer ce type de transport de charges lourdes.

La combinaison de véhicules utilise 180 lignes d’essieux SPMT automotrices, couplées ensemble sous la forme de deux ensembles de 5 x 18 lignes d’essieux à chaque extrémité du pont. Le pont « bow-string » s’insère au millimètre près, dans l’emplacement prévu, situé au-dessus d’une autoroute. Car malgré ses dimensions considérables, l’ouvrage doit s’ajuster géométriquement au futur tracé du nouveau tronçon.

Grâce à leur direction électronique, les modules d’essieux SPMT se pilotent avec précision. Et comme l’opération se déroule de nuit, les automoteurs Cometto reçoivent un système complet d’éclairage leds pour une assistance précieuse. Tandis que leur course élevée permet de compenser les inégalités du sol et permet au convoi d’avancer en toute sécurité.

En l’espace de 2 heures, cette structure de 5 850 tonnes a pris position sur ses appuis définitifs. Le « pont de tous les superlatifs » s’intègre parfaitement comme une nouvelle pièce du puzzle dans le réseau ferroviaire luxembourgeois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

douze + 13 =