To-Lyon : dernier télescopage à 194 m !

534
To Lyon - Liebherr Grue 420 EC-H Vinci
Moment de stress intense, le levage d'une flèche de 63 m de long et de 20 t. Opération maîtrisée par les monteurs de FT levage avec l'assistance du Liebherr Team

Le nouveau IGH de Lyon sera To-Lyon, quartier Part-Dieu. La grue principale, une Liebherr 420EC-H, culminera à 194 m à sa hauteur maximale. Une belle ascension après 7 télescopages.

blank

Nous avons pu assister à l’opération assez exceptionnelle du levage de sa flèche à 83 m de hauteur. C’est une pièce assemblée au sol de 65 m de long et pesant de 20 t. Pour ce faire, une grue mobile Mediaco de 350 t de capacité et de 70 m de flèche a été louée. Avec l’assistance de 6 monteurs de FT Levage et deux techniciens Liebherr.

Pour l’élévation du bâtiment, Vinci Construction France a fait le choix d’une grue à tour reconnue de la gamme Liebherr, une 420EC-H 16L. Et fait à souligner à ce niveau, elle sera la toute dernière en production. C’est donc tout un symbole pour les passionnés du genre. D’autant que sa réputation de simplicité de montage avec un seul tirant de maintien de flèche en fait une référence dans le monde.

KRAMP

Phasage optimisé

Le séquençage d’élévation de la grue prévoit 7 télescopages de 18m. Ceci permettant d’atteindre sa hauteur maximale sous crochet de 194 m, alors que le bâtiment culminera à 170 m. Le premier palier en rotation libre a été quant à lui fixé à 83 m. Une hauteur de sécurité pour une évolution complète sans risque.

L’acquisition d’une grue pour la construction d’un immeuble de Grande Hauteur (IGH) se prépare généralement un an à l’avance. Car ce choix conditionne l’ensemble du mode constructif de la tour. Autre critère déterminant, la recherche du minimum d’ancrages de la grue dans bâtiment. Ceci permettant de limiter les interférences au coulage des planchers”, explique Fabio Garbini, maître compagnon, expert en IGH, ayant notamment participé à la tour de La Marseillaise.

Dans le schéma classique d’élévation  d’un IGH, le noyau central monte toujours plus vite que les étages. Ce qui implique de positionner la grue à une certaine distance pour laisser l’emprise nécessaire à la réalisation des planchers. Sur To-Lyon, les bracons d’ancrage dans le noyau sont assez longs. Ils font entre 10 et 15 m pour les plus longs et environ 5 m pour les plus courts. “ Ces ancrages se font en priorité dans le noyau, car on recherche un maximum de résistance. Puis dans un deuxième temps dans les planchers, une fois la structure décoffrée”, ajoute Fabio Garbini.

Dans les faits, il y aura 13 niveaux d’ancrage, soit dans le noyau, soit dans les planchers. Mais ils ne seront pas tous actifs au même moment. Pour la dernière phase, quand la grue culminera à 194 m, deux ancrages seront ainsi actifs à 80 m et 149 m. “ Dans son choix technique, l’entreprise va jongler entre deux types d’ancrages, longs et courts, pour optimiser le planning d’élévation. Mais aussi entre les ancrages actifs et passifs. C’est une garantie sur la rigidité de la mature de la grue”, explique Eric Klingenstein, responsable des projets spéciaux chez Liebherr Grues à Tour.

Du matériel éprouvé

Au niveau de ses performances pures, la grue 420 EC-H 16L charge 16 t au pied de la grue et 5,6 t en bout de flèche à 65 m. Bien évidemment plus la grue sera haute, plus le poids du câble (2,6kg/m) impactera les capacités de levage de la grue.

La première hauteur sous crochet imposé, ici 83 m sans ancrage donc autonome, conditionne le type d’assise au sol. Et le dimensionnement de la mâture ainsi que le nombre d’éléments supplémentaires à télescoper.

Cette grue à tour présente d’ailleurs une très grosse mature en pied. Avec 4 éléments de cage de 10 t (dimensionnement de 1 260 mm) pour 5,60 m de hauteur. Et plus on monte, plus elle s’affine. Et les poids moyens d’éléments sont alors de 5 à 6 t (dimensionnement de 630 mm).  Une 2ème grue va dans un deuxième temps être montée sur le chantier. C’est encore une Liebherr. Une 250 ECB Topless, qui culminera à 100 m pour une flèche de 30 m. Elle s’attachera à élever l’hôtel en façade de 8 étages.

Un treuil de 110 kW

Dans ses spécificités, cette grue Liebherr 420 EC-H 16L embarque un gros treuil de 110 kW. De nouvelle génération, il est à la fois rapide et costaud. Il équipe normalement le modèle supérieur, la 550 EC-H 20. Mais ce treuil s’adapte bien aux grues de plus de 100 m de hauteur. Il travaille uniquement avec deux brins, ce qui optimise la vitesse d’évolution en montée comme en descente. “La priorité est donnée à des temps de cycles optimisés”, assure encore Fabio Garbini. De plus, un automate programmable régule les vitesses de levage et de descente en fonction de la charge au crochet, sans intervention du grutier.

Au niveau des conditions climatiques, le dimensionnement en pré alerte de la grue reprend un vent de 50 km/h. Jusqu’à des pointes maximales de 170 km/h. Ces estimations de force de vent se calculent par rapport aux phénomènes de circulation entre les tours, ici du quartier de la Part-Dieu.

« L’opération de levage de la flèche de la grue marque le démarrage officiel des travaux de gros œuvre de To-Lyon. Rendez-vous au deuxième trimestre 2021 pour le premier télescopage », conclut Fabio Garbini

Fabio, un Maître Bâtisseur Vinci

blank

Fabio, Maître Bâtisseur Vinci depuis 1998 est généralement rattaché aux équipes du gros œuvre sur des bâtiments complexes et hauts.  » Ma mission est d’assurer la bonne organisation de la production tant sur le plan managérial (affectation des équipes et définition des objectifs) que technique« 

La communauté des Maîtres Bâtisseur est une communauté interne à Vinci Construction France. Elle est composée majoritairement de compagnons, chefs d’équipe et chefs de chantier. Ils ont pour mission notamment de transmettre leur savoir-faire aux jeunes et faciliter leur insertion professionnelle. Mais aussi de défendre les meilleures pratiques de production en propre et donner l’exemple en termes de qualité et de sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 − 17 =