Matequip et Case, 50 ans de partenariat

85
Matequip

Il y a des partenariats qui marchent et qui durent. Matequip et Case en sont le parfait exemple. Cela fait pas moins de 50 ans qu’ils travaillent main dans la main. Une réussite due à la qualité des machines. Mais également aux capacités de Matequip à anticiper les besoins de ses clients. Cela a été une nouvelle fois démontré avec la vente d’une pelle sur chenilles à la Carrière Tegral.

Rototilt R1-R8

Matequip a vendu une pelle sur chenilles Case CX250D à l’entreprise Tegral. La machine doit alimenter un concasseur en recyclage et servir à l’extraction en carrière de sable et agrégat. L’entreprise a choisi un châssis étroit de 2,99 m de large au lieu de 3,20m. Un choix motivé par les travaux de découverte sur plusieurs sites et pour le transport routier. « L’une des raisons évidente est que le déplacement d’une pelle sur chenilles de 3,20 m de large nécessite une autorisation de transport exceptionnel. Ainsi, avec la pelle au châssis étroit, l’entreprise gagne en temps et en coût« .

Le service a autant d’importance que les machines

Le choix du châssis étroit illustre les capacités de Matequip à anticiper les besoins de ses clients. Et ce, tant en termes de fournitures de machines que de services. En effet, ces deux aspects sont indispensables pour faire la différence. Les clients ont besoin d’un véritable accompagnement professionnel pour gagner du temps et de l’argent.

blank

Une belle croissance

Ainsi, de l’édition de l’offre, au service après-vente en passant par les solutions de financement et la mise à disposition de machine, Matequip se distingue. Et, cela lui permet de fidéliser ses clients comme Tegral. Un succès donc pour le concessionnaire et pour Case par la même occasion. « Quand Massimo Bolognese a repris la concession en 2013, il avait face à lui un défi à relever. Alors que sa concession ne relevait initialement que 3 départements, il en a conquis 9 autres avec succès. Nous sommes fier de pouvoir compter sur un partenaire tel que Matequip » conclut Christophe Delpech, responsable régional Case.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

deux × 5 =