Okada prend le mors aux dents

191
Okada Europe 2020
Le japonais Okada construit son réseau de distribution en France. Il lui manque que quelques régions

Expert depuis 1938 de l’outil de démolition adaptable, avec la particularité de proposer des équipements à mâchoires uniques, Okada réinvente son modèle à l’export. Notamment en Europe, où pour certains pays cibles comme la France, il a récemment établi un réseau.

blank

Okada est un leader au Japon du broyeur et de la cisaille en démolition, avec un chiffre d’affaires de 150 M€ et 430 employés. La marque se positionne en face de NPK en cisailles et BRH ou Furukawa en BRH. Quand dans les années 80, Okada décide d’exporter ses produits hors Asie, la volonté est de préserver cette grande technicité.

Depuis, la marque est toujours présente aux Etats-Unis au travers de 3 filiales de distribution qui emploient 30 personnes. Pour l’Europe, ses deux principaux pays sont l’Allemagne et la Grande-Bretagne. En France, le développement n’a pas été aussi linéaire, buttant sur un marché très bataillé avec une forte concurrence italienne. Mais cela n’empêche pas d’avoir su préserver cette image de spécialiste et de qualité chez les pros du secteur.

KRAMP

En 2017, Okada décide de créer une structure européenne animée par Kazunori Ohara et Olivier Steenhaut. Un stock conséquent de BRH, de cisailles, de broyeurs, de godets cribleurs et à partir de 2021 de pinces de tri est opérationnel. Sans oublier de nombreuses références de pièces de rechange.

 » Notre volonté est de nous installer durablement comme l’ont pu faire certains de nos concurrents japonais directs« , témoigne Kazunori Ohara, directeur Europe. Et ses relations de proximité avec certains fabricants de pelles japonaises, Kobelco, Hitachi, Yanmar bénéficiant de circuits similaires d’importation via la Hollande, l’aident aussi à prendre pied.

C’est le cas en France, où la couverture désormais quasi complète, s’est faite avec des spécialistes de la pelle ou de l’équipement de démolition. On peut citer HK Concept dans le Nord. Ou des concessionnaires comme Dynamic TP sur Paris, A2F sur Lyon, Prowimat sur le Sud-Est, Manu Lorraine et Manu Alsace dans l’Est, Acierinox à l’Ouest et ESM TP sur le Sud-Ouest (regroupement de Sud Espace TP, XM TP, BTP Services pour la distribution des pelles Hitachi).

La mâchoire unique, sans hésiter

Okada est reconnue pour la productivité de ses outils. La marque ne propose d’ailleurs pas de multiprocesseur. Mais que des cisailles dédiées à une tâche prédéfinie. Soit en démolition primaire béton et/ou ferraille, mais aussi des broyeurs en démolition secondaire.

On retrouve dans son catalogue, les séries de cisailles multi usage pour béton et acier TS-S mono vérin ou pour béton armé TS-WB à mâchoire double vérin. Mais également, la cisaille à ferraille TS-W.

« L‘avantage logique de dédier un outil à une tâche unique, c’est d’obtenir un outil ultra solide, fiable et durable », explique Olivier Steenhaut, responsable du développement

Nous sommes dans un scénario favorable pour Okada en Europe, les produits sont bons, nos partenaires distributeurs également. Nous nous attachons à leur procurer un support personnalisé avec des formations techniques et commerciales. Et nous pouvons leur garantir une bonne réactivité avec un stock situé en Hollande de 3 à 4 000 pièces et 100 à 150 modèles de cisailles, BRH ou broyeurs”, assure Kazunori Ohara, le directeur Europe.

« Le marché européen des outils de démolition peut être estimé à quelques 1 500 cisailles vendues par an. Notre objectif est d’atteindre assez rapidement les 8 % de part de marché. »

Kazunori Ohara, directeur Europe Okada en compagnie de Olivier Steenhaut, directeur commercial et du développement Okada

La Grande-Bretagne est devenu assez rapidement le 1er marché d’Okada pour les grosses cisailles. Ce qui le rassure dans ses objectifs de part de marché. D’autant que les autres pays européens progressent bien. Comme l’Italie avec le réseau Kobelco et l’Espagne avec comme distributeur l’ancien revendeur Epiroc.  » Historiquement, nous sommes une marque reconnue sur la Belgique, en Allemagne, en Suède et en Autriche. La France connaît de bons scores sur les BRH pour l’instant. Notre croissance annuelle atteint 20 % !« , conclut Kazunori Ohara, directeur Europe d’Okada

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 + trois =