SGLM, la location différenciée

SGLM location électrique télécommandée démolition paysage entretien des voies ferrées et chemins forestiers broyage forestier
SGLM vient de recevoir une pelle Hyundai de 15 t, télécommandée

L’idée de louer des matériels différents est née chez Léopold Gonzalvez lors d’une visite sur Intermat. Il a ainsi lancé son projet d’entreprise en 2018 en investissant dans ses premiers broyeurs forestiers adaptés sur des porte-outils Robomax (80 ch) et Robogreen (40 ch), pour l’entretien des talus autoroutiers et voies SNCF, pouvant évoluant sur des dévers jusqu’à 55°.

Depuis il a complété son parc de pelles compactes (de 1,2 t à 8 t) et lourdes (de 15 à 25 t) en cherchant toujours une certaine différenciation, notamment en configurant certains de ses modèles pour être télécommandés. Le dernier en date est une pelle Hyundai HX145LCR à gabarit réduit télécommandée mobilisée sur l’évacuation des gravats d’une église écroulée au Crépy-en-Valois dans l’Oise.

Mais c’est aussi sur le zéro émission que SGLM veut se positionner, avec des robots de démolition Brokk, une mini-pelle électrique 1,2 t et des petits chargeurs italien Ecoquad autonomes sur batteries avec autonomie de 7 à 8 h, rechargeables sur du 220 V. De cette spécialisation, SGLM a été sollicitée sur le chantier de Notre-Dame-de-Paris, où depuis le 25 avril, elle loue deux Brokk 110 et 330 équipés en pince de tri et cisaille à ferraille et deux Robomax et Robogreen en version godets pour évacuer les gravats et pilotables à distance jusqu’à 150 m de portée.

Si nous louons nos matériels avec ou sans chauffeurs, les engins télécommandés demandent une formation spécifique et une certaine expérience et nous les proposons sous forme de prestations clés en main”, précise Léopold Gonzalvez

Article précédentLa cabine FH XXL de Volvo Trucks approuvée par les conducteurs
Article suivantTenCate Geo-Clean® séduit le marché de gestion des eaux pluviales
Franck
Après une vingtaine d’années passées à défricher les codes et usages des métiers de la construction et des professionnels des machines TP, je continue à faire ce que j’aime, aller à la rencontre de passionnés. Mon sujet c’est le terrain qui le dicte, où entrent en scène des personnages et des matériels. Et tout cela fonctionne car il existe une économie de marché et des stratégies d’entreprise. J’avoue j’aime aussi bien parler de la vie des boîtes en général. Qu’ils soient constructeurs, entrepreneurs, distributeurs, loueurs, techniciens, opérateurs, ils ont tous un regard différent à porter sur la réalité du secteur. Je leur donne avec plaisir la parole !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

19 + dix-neuf =