Imer France, une expansion sous contrôle

270
Imer France Walter Biafonni Béton Terrassement Kato Pelle
Walter Biafonni, directeur commercial de Imer France examine les possibilités pour développer un réseau de distribution pour les pelles Kato

Avec l’arrivée des pelles Kato de 14 à 23 t, conventionnelles et à rayon court, mais aussi des nouvelles mini-pelles Kato, Imer France place 2020 sous le signe de la conquête.

blank

« L’arrivée des pelles Kato implique une organisation interne et une approche de marché dédiées. Cela va donc se faire progressivement avec une bonne intégration des spécificités de la gamme par des formations et démonstrations. Ensuite, nous étudierons les profils de distributeurs intéressés. Mais, nous restons confiants. Cette marque ne nous est pas inconnue, puisque Imer l’avait déjà commercialisée », ajoute Walter Baffioni

Cette nouvelle carte va ainsi modifier l’organisation du siège d’Imer à Vif au sud de Grenoble. Même si avec une surface de 3,5 ha, la place ne manque pas. Comparable à une usine, il est organisé en pôles compétences : stockage, assemblage, préparations ou finitions des matériels avec personnalisation de peinture. Et la logistique des pièces détachées reste commune. Un investissement dans trois armoires Kardex vient été réalisé.

blank

Dans le cadre du lancement de Kato, Imer France prévoit un événement en avril. L’occasion de faire découvrir les nouvelles mini-pelles Kato Imer au look plus arrondi et toujours zéro déport. A savoir que les pelles de 900 kg, 1,2 t et 1,9 t restent sur une base IHI. Les 6 autres modèles à partir de la 2.5 t sont d’origine Kato. À noter, la HD27 V4 de 2,5 t passe d’un moteur Shibaura à Kubota. Kato propose également 4 dumpers à chenilles (de 400 kg à 1 t et de 3,7 t à 11 t de capacité de charge). Deux pelles Kato de 14 à 23 t à rayon court sont d’ores et déjà arrivées Vif.

Mais le terrassement n’est qu’une composante de l’activité d’Imer en France. La société a d’ailleurs connu une croissance globale en 2019 sur ses divisions avec un CA avoisinant les 50 M€. Il se partage à part presque égale entre le TP ACCESS (mini-pelles, mini-chargeurs, nacelles ciseaux, araignées, VL), les Equipements (petits matériels pour le bâtiment et la gamme projection). Et pour finir, le Béton avec les centrales à béton et les camions toupies.

« Le béton prêt à l’emploi, avec les centrales de chantiers mobiles ou en poste fixe Oru, ainsi que le transport avec les toupies Imer, fonctionne. Nous sommes devenu le 3ème acteur sur le marché français des toupies à béton, derrière des ténors tels que Liebherr et Stetter, c’est pas mal, non ? », lance Walter Baffioni, directeur commercial d’Imer France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

seize + quatre =