Lyomat reprend son souffle

96
Christophe Gehin Lyomat
Christophe Gehin, Président de Lyomat : "l’objectif et la détermination restent inchangés. En tous les cas, ce qui est rassurant, c’est que l’activité redémarre fort. Nous avons facturé et pris en commandes plus de machines en juin 2020 qu’en juin 2019"

La pause obligatoire de ces derniers mois laisse un goût amer à Christophe Gehin, président de Lyomat, en croissance continue depuis 2016. Mais la vive reprise des ventes de mai et surtout de juin remontent le moral des troupes.

Avec un chiffre d’affaires de 42 M€ réalisé sur 2019, un objectif à 46 M€ cette année, tous les feux étaient au vert pour Lyomat. “Avec les conséquences du COVID, le planning initial de privatisation pourrait se voir réajuster. Mais l’objectif et la détermination restent inchangés. En tous les cas, ce qui est rassurant, c’est que l’activité redémarre fort. Nous avons facturé et pris en commandes plus de machines en juin 2020 qu’en juin 2019”, témoigne le président de Lyomat, le jour de la livraision au groupe Réguillon la cinquième mini-pelle électrique de JCB.

Maintenir le cap

Lyomat est un beau gros navire de 7 agences, implantées sur le sud-est de la France. Et avec une équipe technique qui n’arrête pas de s’étoffer. “ Le Lyomat d’aujourd’hui nest constitué que d’actifs. Principalement des techniciens qui restent le nerf de la guerre dans nos métiers. D’autant plus quand on dépasse les 500 matériels vendus neufs tous les ans, dont 130 télescopiques, la structure d’accompagnement technique se doit d’être à la hauteur” ajoute Christophe Gehin.

blank

Après les paroles, les actes. En un peu plus de 4 ans, les effectifs sont passés de 65 à 85 personnes. Avec un fort investissement dans l’avenir en ayant formé 17 alternants. Et en recrutant des gens 100 % terrain, commerciaux et techniciens, en machines et pièces de rechange. “ Avec cette équipe beaucoup plus opérationnelle, orientée client, je suis un plus confiant sur l’avenir proche. Même si on sait que l’on risque de revenir aux chiffres de 2016 vers les 35 M€. Mais grâce aux différents soutiens financiers à la fois de l’Etat et de notre principal fournisseur, le goupre JCB, nous avons tenu sans débaucher. L’objectif est bien de préserver ce capital humain capital pour notre développement sur le long terme », conclut Christophe Gehin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

8 + dix =