Une pelle à câbles compacte Sennebogen 624HD chez Speyser

pelle a cables compacte Sennebogen 624HD
Pelle à cables compacte Sennebogen 624HD

L’entreprise Speyser, spécialisée dans les forages spéciaux ou de grands diamètres profonds a acquis récemment une pelle à câbles compacte Sennebogen 624HD. L’un des premiers chantiers de cette machine a consisté dans un forage de grand diamètre pour alimenter l’exploitation d’une gravière.

Christophe Sprauel, directeur général délégué de Speyser explique les raisons qui l’ont poussé à opter pour la nouvelle 624HD : « Nos clients nous demandent de réaliser des puits en milieu urbain ou sur leurs sites industriels dans des environnements toujours plus contraints. Nous étions à la recherche d’une machine polyvalente, compacte, robuste, et immédiatement opérationnelle à sa livraison sur chantiers. »
Pour répondre à ces contraintes de plus en plus fréquentes, Sennebogen a repensé sa pelle à câbles à flèche treillis pour développer la 624HD. Elle a été spécialement conçue pour être équipée d’une louvoyeuse ou d’un outil de préhension bi-câbles. Elle dispose d’un châssis industriel issu des gammes de pelles de manutention, d’une flèche articulée compacte, de treuils en chute libre et d’une motorisation puissante pour assurer les fonctions de forage.
La puissance du moteur la nouvelle 624HD permet d’entrainer les fonctions de déplacement, d’orientation et de levage de la pelle à câbles, mais elle alimente également l’ensemble de l’équipement de forage : mouvements d’oscillations et de relevage de la louvoyeuse, et fonctionnement de la benne preneuse qui permet d’évacuer les matériaux au fur et à mesure du forage, grâce à deux « Cette nouvelle machine est très rapide à mettre en œuvre sur le chantier. Par son gabarit réduit elle se place dans les endroits difficiles d’accès. Malgré sa petite taille, elle est très stable et particulièrement souple dans ses commandes » souligne David Wagner, un des foreurs de l’entreprise treuils en chute libre de 60 kN.

Article suivantEngcon investit dans de nouveaux bancs d’essai pour plus de sécurité
Louis
J’aime le bruit d’un moteur et l’odeur de l’huile chaude. J’adore l’expérience inédite de monter dans une cabine, de découvrir une machine. Je préfère 100 fois chausser des bottes et aller dans la boue qu’arpenter de luxueux bureaux. Je vis chaque nouvelle rencontre comme un moment privilégié, presque magique. Et j’ai pu conjuguer tout ça dans mon métier en créant les éditions Nakori, pour développer des magazines spécialisés : TP&A et TRANSMAT. Désormais, je prends chaque nouveau magazine à faire comme un réel challenge pour faire vivre aux lecteurs une expérience atypique, voire inoubliable. Et j’ai surtout trouvé un prétexte extraordinaire pour m’éclater au quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-sept − sept =