Sylvia se sent pousser des ailes

887
Sylvia Liebherr MK88 4-1
Sylvia aux anges dans sa cabine de la grue mobile MK88 4-1 de la société SVMM de Valenciennes

Sylvia aime les challenges. Celui de devenir grutière sur un modèle phare comme la Liebherr MK88 4-1 la pousse à la rencontre d’un monde inconnu. Celui des chantiers avec vue à 30 m de haut ! Mais avant d’embrasser ce métier plutôt réservé à une gente masculine, elle a du faire ses preuves tant sur son adresse aux manettes que sur sa ténacité.

KRAMP CONSTRUCTION

C’est dans le nord de la France vers Valenciennes que Sylvia, 35 ans s’est installée, venant d’Espagne, mais brésilienne de naissance. Des amis dans le levage lui donnent envie d’aller vers ce métier. Son CACES de grutier en poche, elle débute chez SVMM, une entreprise familiale des Hauts-de-France, spécialiste du levage, du montage de charpente métallique, de la manutention et de la location de grues de 7 à 250 tonnes.

Les deux frères Brouillard, Arnaud et Michel, lui donnent la possibilité de se faire la main sur un des derniers modèles du parc, une grue mobile Liebherr MK88 4-1, de nouvelle génération.

blank

Alors c’est parti pour aller de chantier en chantier. Car le principe de cette grue “taxi” est d’évoluer sur des missions de courte durée. Et plutôt en milieu dense comme les centres urbains, avec des temps de cycles de déploiement-repli assez courts. Les missions peuvent ainsi varier de deux chantiers dans la journée à deux semaines sur le même site, avec mise en girouette de la grue

Et à regarder ses selfies, on voit tout de suite qu’elle s’éclate aux manettes de la grue. “ J’avais un peu de craintes sur l’ambiance avec les gars de chantier. Mais à ma grande surprise, l’accueil est toujours chaleureux et la plupart du temps, on veut m’aider dans ma mission. Et à la longue, on retrouve les mêmes personnes sur différents chantiers de la région. On commence à bien se connaître”, insiste Sylvia

Combinaison multiple

Ce modèle de châssis roulant-grue à tour est capable d’adopter plusieurs positions de flèche relevée, de 15°, 30° et 45°. Combinées au mât télescopable, les hauteurs sous crochet vont de 17,9 m à 59,1 m. Sur ses capacités de charge, elle est donnée pour 2,2 t à 45 m, flèche droite à 30,2 m de hauteur sous crochet. Une position intermédiaire est possible à 17,9 m pour une capacité de charge de 2,05 t.

En configuration flèche relevée, à 15°, la capacité de charge est de 1,85 t avec 40,2 m de hauteur sous crochet et à 43,3 m de distance. A 30°, cela donne 2,05 t et 50,4 m de hauteur sous crochet, à 38,9 m de distance. Enfin à 45°, la capacité est d’1,85 t à 59,1 m de hauteur sous crochet à 31,9 m de distance. Dans cette nouvelle version, la charge maximale en position flèche relevée à 45° est augmentée jusqu’à 50%.

Ce modèle adapté sur un châssis de grue mobile (2,75 m de large) à 4 essieux directeurs dispose d’une direction indépendante sur l’essieu arrière. Le contrepoids amovible permet de respecter des charges par essieu de 10 t. Le rayon de braquage de la MK 88-4.1 est de 11,88 mètres. Cinq programmes de réglage d’essieux dont la marche en crabe permettent d’accéder plus facilement aux chantiers contraints par l’espace. Son moteur turbo diesel 6 cylindres développe 330 kW et autorise une vitesse de 80 km/h sur route.

Plus sûre, plus précise

Cette nouvelle MK88-4.1 est équipée d’un automate programmable, permettant un demi-calage quand l’espace est réduit. Et une surveillance de la configuration de la grue, telle que la largeur d’appui, le lestage et la hauteur d’utilisation. Autre dispositif, un positionnement de précision Micromove qui offre une descente en micro-vitesse et le maintien de charges sans intervention du frein de levage. De même, il existe un contrôle de l’action du vent et d’amortisseur du ballant de la charge.

La nouvelle cabine est conçue pour une plus grande visibilité, plus d’ergonomie et de confort. Elle est aussi équipée d’éclairages LED (flèche et mât). Et de phares de montage pour un éclairage optimal lors du montage et de la zone de travail. Le rayon d’orientation reste à l’intérieur du périmètre d’appui.

“ Tout est prévu pour travailler en sécurité. Je me sens bien dans ce job. Je peux même me servir d’un micro-onde pour manger chaud le midi. Car on a plusieurs branchements électriques sur l’engin grâce au groupe électrogène embarqué proposant différentes tensions. Ce qui nous permet de fournir de l’énergie si le chantier n’en dispose pas. Mais aussi pour des branchements plus classiques en 220V. Et si j’aime travailler en hauteur, c’est pour la vue dégagée et le sentiment de voler. Il y a aussi la possibilité de manœuvrer depuis le sol avec une télécommande”, assure Sylvia qui veut aller plus loin dans sa formation et passer son permis lourd pour conduire un jour la MK88 depuis le bas !

Parc complet chez SVMM

Le levageur de Valenciennes a récemment complété son parc d’une grue Demag AC220-5 de 220 tonnes et la Liebherr MK 88 4-1. Le parc est composé de 15 modèles de grues passant de la Class City 30 et 40 tonnes, par toute la gamme des grues Demag de 50 à  250 tonnes.

On compte également plusieurs nacelles automotrices, des camions, des tracteurs, des remorques et du matériel de manutention comme des centrales de vérinage, vérins, palans, palonniers …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

cinq + trois =