Thermobox : la benne « anti-gâchis » d’enrobés

1362
Thermobox TMF
La benne Thermobox est équipée d’une trappe de vidange arrière avec ouverture et fermeture hydraulique depuis le sol à l'arrière.

Il fallait y penser, et surtout pouvoir le faire … Dans l’Ain, TMF, fabricant d’enrobés et entreprise routière en avait assez de gaspiller ses excédents d’enrobés. Son gérant, Thierry Mallepertus, se met donc dans l’idée de fabriquer sa propre benne chauffante, capable de stocker un enrobé prêt à l’emploi de 24 à 48h.

blank

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même »… C’est ce que s’est dit Thierry Mallepertus pour mettre fin à la perte de 2 à 3 t d’enrobés mis au rebus tous les jours. Propriétaire d’une chaudronnerie dans sa zone d’activité à Saint-Didier-sur-Chalaronne dans l’Ain, il imagine pouvoir fabriquer une benne chauffante autonome capable de garder au chaud l’enrobé pendant 24 à 48h.

Le concept de la benne Thermobox est ainsi né. Sous la forme d’un caisson mécano soudé fermé par le haut par deux portes à battant hydraulique. Et calorifugé par un isolant technique capable de résister à des températures de 900°C. Elle est disponible en plusieurs capacités jusqu’à 18T et adaptée sur un bras ampliroll. Elle sera aussi commercialisée en version semi benne jusqu’à 28 t de charge répartie en 2 caissons (à l’avant de 10 t et à l’arrière 18 t). Un prototype de semi-benne est en cours de montage

blank

En totale autonomie

La Thermobox embarque un groupe hydraulique, une cuve à eau et une armoire électrique alimentée soit sur le réseau ou avec un groupe électrogène. Ce qui veut dire pouvoir facilement la déposer, la brancher pour la nuit et repartir le lendemain. Et stocker 24h l’enrobé si la benne est pleine. Avec un matériau prêt à l’emploi, à la bonne température pour un usage immédiat.

Le remplissage de la benne se fait classiquement en centrale sous trémie. La hauteur des portes ouvertes respecte les hauteurs classiques. L’enrobé stocké dans la benne la veille étant encore à température, les mélanges sont ainsi faisables sans détérioration des qualités de mise en œuvre. L’armoire électrique fait fonction de régulateur de température. Et alimente des couvertures chauffantes disposées sous la benne capables de monter jusqu’à 170°C. Une sonde de température positionnée sur la partie arrière de la benne déclenche le chauffage à partir d’une température donnée.

Cette benne reçoit aussi une trappe de vidange arrière avec ouverture et fermeture hydraulique. « A la différence d’un système de bâchage électrique ou non, qui coûte environ 6 à 7000€, la Thermobox est un concept tout-enun sans supplément. On ne craint ni la pluie, ni les coups de froid, deux ponts thermiques importants. C’est une benne calorifugée avec un dispositif de double peau et 10 cm d’isolant» explique Thierry Mallepertus.

Sécurité garantie

Toutes les opérations d’ouverture et de fermeture de la porte de remplissage ou de la trappe de vidange arrière s’opèrent en sécurité depuis le sol. Ce qui élimine les risques d’accidents pour aller débâcher ou rebâcher par exemple. Ainsi que ceux liés à l’ensevelissement lors des remplissages de brouettes ou de chargeur (aucune porte ne peut s’ouvrir). Il n’y a enfin aucun risque de pollution, d’explosion, rattachés à l’utilisation d’une chauffe au fioul ou au gaz.

Le premier prototype de la benne Thermobox est sorti de la chaudronnerie en 2018. Et une quinzaine d’exemplaires sont en service. Elles sont vendues par deux distributeurs : MSRA sur la région Lyonnaise et AXROAD pour le reste de la France. TMF en utilise deux modèles pour ses propres besoins dont une équipant un MAN 8×2 en configuration bras ampliroll fourni par VRS dans l’Isère.

la benne THERMOBOX est une fabrication 100% française, boitier de régulation électrique compris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

seize − un =