Gaïa, le tunnelier de la Centrale hydroélectrique CNR

41
Gaïa

Le tunnelier de la Centrale hydroélectrique CNR de la Sarenne est baptisé : c’est Gaïa, nom de la déesse de la terre. Son baptême à eu lieu en présence d’élus et des équipes de Spie Batignolles génie civil, mandataire sur le chantier.

INDECO TPA SEPT

Vue la situation géographique, il a fallu acheminer le tunnelier en plusieurs pièces distinctes et trois semaines étaient nécessaires pour l’assembler. Le tunnelier Gaïa intervient dans le cadre d’un chantier de réalisation d’une centrale hydroélectrique sur la Sarenne, une rivière au milieu des montagnes iséroises.

C’est donc par convoi exceptionnel que Gaïa est arrivé. Equipé de 4 essieux directionnels pour assurer une bonne tenue de route. Pour l’assemblage de la première partie correspondant à 110 m linéraires, les équipes ont utilisé une grue de 200 tonnes. Elle est ensuite lancée en galerie pour débuter le creusement en mode dégradé. Une fois qu’elle aura atteint les 80 ml, les équipes pourront alors ajouter les dernières remorques et le convoyeur tunnel.

  • blank
  • hydrokit 700x100 TPA

Ce tunnelier à roche dur, long de 170 m et de 4,20 m de diamètre dispose de gripper et de ski pour faciliter son avancement dans une pente à 23%. Il doit creuser sur un tracé de 2,3 km depuis une galerie de 70 ml. Celle-ci a été réalisée à l’explosif par les équipes de Spie batignolles. Selon les caractéristiques de la roche, le soutènement sera adapté avec simple ou double boulonnage. Des voussoirs radier de 1,20 m de diamètre seront positionnées au fur et à mesure de l’avancement du tunnelier Gaïa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

onze − 2 =