JO de Paris 2024 : Charier à l’œuvre

382
JO de Paris 2024

Pour les JO de Paris 2024, la Mairie de Paris veut rendre la Seine « baignable ». Dans ce cadre, elle a prévu la construction d’un bassin de stockage-traitement-restitution à Austerliz. Charier œuvre sur ce projet.

Le Dig Tour 2024

C’est l’agence de Génie Civil de Paris qui a obtenu le terrassement du bassin et le puit d’attaque du tunnelier en groupement avec Cemex-Extract. Un chantier à réaliser dans un délai très court : seulement 44 mois.

Les objectifs de ce bassin de stockage-restitution sont multiples. En effet, il s’agit de supprimer les déversement des eaux usées dans la Seine par temps de pluie. Mais aussi de gérer le niveau de la Seine, et enfin d’améliorer la qualité sanitaire de l’eau. Ce bassin doit permettre d’organiser l’épreuve de nage libre dans la Seine lors des JO de Paris 2024. Et, en héritage, ce sera également une future baignade pour les habitants.

  • Hydrokit caméra TPA
  • kobelco sk75

Ainsi, Charier doit terrasser 67 715 m3. Pour le bassin, d’une profondeur de 35 m et de 50 m de diamètre, l’entreprise utilise la technique des attaques en taupe pour terrasser entre les 32 barrettes. Quant au puit d’attaque, il doit être creusé pour sa part à une profondeur de 35 m sur 6 m de diamètre. Enfin, pour limiter l’impact sur l’environnement, Charier évacue les 110 000 t de déblais par voie d’eau. Cela permet une réduction de CO2 de l’ordre de 1 230 t.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

16 + dix =