Le déclic hydraulique

131
blank
Nikolas trouve ce coupleur hydraulique made in France bien a son goût, en facilité d’utilisation sans descendre de sa cabine pour changer d’outils, bien équipé avec son crochet d’arrimage et très résistant pour affronter des terrains durs

Pour ne plus sauter constamment hors de sa mini-pelle, Nikolas Semonsat a opté pour la toute nouvelle attache hydraulique ACB Pume, la Trigger TS1H-S, montée sur une Volvo ECR25. Le choix du Made in France à 100 %

Après avoir opéré sur de la grosse pelle jusqu’à 90 t dans la boîte familiale pendant une quinzaine d’années, Nikolas vole désormais de ses propres ailes. Pour démarrer sa boîte, il se fait la main sur les travaux pour particuliers, de la pose de réseaux en général. Son équipage, une mini-pelle Volvo ECR25 construite en France dans l’Ain et vendue par Payant 63. Elle reçoit aussi une attache hydraulique bien française voir locale, conçue et fabriquée pas loin de chez lui, à Montluçon dans l’Allier chez ACB Pume. Avec l’attache, trois godets, en 70 et 30 mm, plus un curage orientable.

Dès que l’on aborde le sujet du choix de l’attache Nikolas passe aux aveux, il est plus que comblé. “Quel bonheur de ne plus descendre en permanence de la cabine et de rester bien concentré sur son travail. Et puis il faut se le dire, changer de godets, ça toujours été un problème. Ça c’était avant, maintenant on ne se pose même plus la question, on le fait sans limite et on gagne sur tous le plans, productivité et qualité du rendu, témoigne à chaud Nikolas..

Le Dig Tour 2023

Gratter dans tous les sens

Le coupleur Trigger désormais hydraulique, ici en module 1 pour les mini pelles, est dans son ADN réversible, avec la possibilité d’inverser son godet. Et toujours sans descendre de sa cabine. Ça c’est le secret pour faire du bon boulot. Surtout quand il faut gratter sous des tuyaux, sans risquer de les endommager. “C’est classique, on passe sous des réseaux existants, en gaz ou élec ou même de l’eau à 80 mm dp, avec le godet inversé, on va taper en butte pour dégager assez de place”, détaille Nikolas le fin opérateur.

Côté manipulations de l’attache, la prise de l’axe du godet est facilitée par le crochet de verrouillage, c’est plus rapide et plus sûr. “D’autant plus quand je dois ramener tous les godets en fin de journée. La façon classique c’est d’en prendre un avec les dents de l’autre, pas forcément terrible. Là je peux les récupérer un par un, sans les abîmer », raconte comme astuce Nikolas.

L’entrepreneur est aussi satisfait par la force d’arrachement de sa Volvo de 2,5 t surtout quand il doit ouvrir dans du “rouge”, un gravier local du Puy de Dôme, bien dur. L’attache résiste bien aux sollicitations, sans prendre de jeu. « Après je travaille la plupart du temps en godet rétro, 20 % en butte. Et pour le curage orientable, c’est surtout en fin de chantier, en remblayage ou quand il y a une légère pente à faire, pour bien niveler à plat”, conclut le jeune entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

deux × quatre =