Pélichet investit dans une installation de revalorisation CDE

Des décharges rares et chères, des volumes de déblais débordants avec l’explosion du logement, le Pays Gex en bordure de la frontière Suisse est dans une impasse. Pour autant, des acteurs locaux du TP comme Pélichet s’implique depuis 20 ans dans le recyclage et vient d’investir près de 5 M€ dans la refonte de sa plateforme de recyclage incluant une installation de traitement par voie humide d’une capacité de 160 t/h de CDE Global

Tant sur le plan technologique que financier, cette nouvelle installation reste un modèle assez unique en son genre, avec un matériau entrant difficile à traiter, ne serait-ce que par les qualités variables des déblais de terrassement entrants, notamment en teneur d’argile. “ Avant, nous fonctionnions par campagne, et ce nouvel outil nous a permis de revoir nos méthodes afin de traiter plus de matériaux et plus difficiles. En exploitation depuis 6 mois, nous sommes d’ailleurs toujours en phase d’apprentissage pour optimiser cet outil industriel. Cela passe par une bonne préparation des matériaux entrants, nous testons d’ailleurs un stockage par couches des déblais qui permet à la reprise à la chargeuse un pré mélange ”, relève Jérôme Pélichet. Sont traités au travers de cette installation trois types de matériaux comme par exemple la fine de scalpage issue des déchets de démolition sous forme d’un 0-40mm, incluant bétons, enrobés et autres. Ensuite, ceux sont les déchets issus des activités de terrassement et d’assainissement de l’entreprise Pélichet qui sont alimentés en masse dans l’installation ; on parle alors de terres très argileuses à base calcaire ou alors de silico-calcaire de la région. C’est dans la gestion du pré mélange de ces deux types d’entrant qu’il est aussi possible d’optimiser la productivité moyenne.

4 fractions sont produites ici, un sable 0/4 et trois graviers différents un 4/10, un 10/20, et un 20/40 mm. La recomposition du sable et des gravillons 4/10 et 10/20 permet la mise à disposition d’un mélange à béton, et le gravier 20/40mm sert en tant que drainant sous-bâtiment “ 80 % de nos entrants proviennent de nos chantiers et 80 % des sortants pour nos propres besoins. Nous restons donc prudents quant à la commercialisation extérieure de nos matériaux, mais nous avons formulé un mélange à béton 0/20 destiné uniquement aux centrales à béton de chantier ”, ajoute l’entrepreneur.

L’article complet à découvrir dans le prochain numéro de TP Aménagements…

Article précédentKleber Malecot fête ses 100 ans
Article suivantLyon Part-Dieu : 6 porteurs 8×4 Arocs Mercedes de SLTP en test de charge sur le tunnel Vivier-Merle
Franck
Après une vingtaine d’années passées à défricher les codes et usages des métiers de la construction et des professionnels des machines TP, je continue à faire ce que j’aime, aller à la rencontre de passionnés. Mon sujet c’est le terrain qui le dicte, où entrent en scène des personnages et des matériels. Et tout cela fonctionne car il existe une économie de marché et des stratégies d’entreprise. J’avoue j’aime aussi bien parler de la vie des boîtes en général. Qu’ils soient constructeurs, entrepreneurs, distributeurs, loueurs, techniciens, opérateurs, ils ont tous un regard différent à porter sur la réalité du secteur. Je leur donne avec plaisir la parole !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

deux + 9 =