Pont de Groléjac : « Une opération extraordinaire »

1170
pont de Groléjac

C’est un chantier hors du commun que mène le Groupe NGE pour réhabiliter le pont de Groléjac. En effet, le groupement piloté par NGE a procédé au lancement d’une charpente préalablement à la démolition de l’ouvrage existant. 

Le Dig Tour 2024

Dans le cadre des travaux de réhabilitation du pont de Groléjac, le groupement d’entreprises a procédé au lançage de la charpente métallique du 1er au 03 août dernier. Une manoeuvre délicate entre les arcs et par-dessus l’ouvrage existant, réalisée avec succès. Ce procédé innovant, réalisé en amont de la phase de démolition, permettra la stabilisation de la structure existante pendant toutes les phases de déconstruction ainsi que l’évacuation des matériaux issus de la démolition sans intervenir en rivière.

C’est au coeur du Périgord Noir que se déroulait cette opération. L’ouvrage actuel, long de 154 m est un axe majeur entre Grojélac et Sarlat-la-Canéda. Construit en 1932, il ne répond plus aux besoins actuels et présente en outre certaines fragilités.

  • JCB 18Z
  • kobelco sk75

Aussi, après l’obtention du marché en juin 2022, les équipes ont débuté les travaux préparatoires. Première mission : consolider les piles et alléger le tablier avant de fermer le pont à la circulation en avril 2023. Les équipes de NGE GC et NGE Ingénierie en synergie avec celles du Groupement ont dû se creuser la tête pour trouver la meilleure méthode. En effet, il faut réhabiliter l’ouvrage sans intervenir sur La Dordogne pour préserver la faune et la flore. Aussi, elles ont décidé de lancer la charpente avant de démolir l’ouvrage.

Les étapes de ce chantier d’exception

Les équipes de l’entreprise Matière ont donc assemblé sur site la charpente bi-poutre d’un entraxe de 4 m. Elle repose sur des appuis provisoires au dessus du tablier existant. Ainsi, elle stabilise l’ouvrage pendant la phase de déconstruction grâce à des suspentes. Elle accueille également un pont roulant créé sur mesure pour évacuer le hourdis amienté en le sciant et le morcelant. Une protection étanche est installée sur l’échafaudage afin d’évacuer et collecter les eaux de sciage. C’est une grue mobile installée sur un chariot spécifiquement conçu qui se charge de retirer les arcs et suspentes. Il circule sur la partie supérieure des poutres de la charpente.

 Après la déconstruction du tablier, le groupement procèdera au délançage de la charpente sur la berge. Ainsi, il pourra ensuite ajouter des entretoises avant de la relancer dans sa configuration définitive de 6m de large. Les travaux de réalisation du tablier et de pose des équipements s’ensuivront début 2024. Le nouveau pont de Groléjac bénéficiera de deux voies et de trottoirs de 1,4 à 3m.

« Il s’agit d’une opération extraordinaire au sens propre du terme ! Le caractère innovant, la complexité des différentes opérations, la difficulté liée à l’intervention sur un ouvrage existant implanté dans un milieu naturel à préserver font de ce chantier un véritable challenge, passionnant pour les entrepreneurs que nous sommes. » commente Charly Sarrazin, chef de Secteur NGE GC et Directeur Projet sur l’opération.  

Le Groupement d’entreprise

  • LAVIGNE ET CHERON (architecte),
  • ARCADIS (concepteur et maître d’oeuvre intégré),
  • MATIERE,
  • AVENIR DECONSTRUCTION,
  • GUINTOLI,
  • NGE INGENIERIE et NGE GC (mandataire et pilote)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

18 − quatre =