Chantier eau : 500 M€ de plus

240
Chantier eau

La FNTP, les Canalisateurs et l’UIE (Union des Industries et Entreprises de l’eau) se réjouissent des dernières annonces du Président Macron dans le cadre du chantier eau de la planification écologique. En effet, ce dernier a indiqué qu’une enveloppe de 500 M€ supplémentaire allait être allouée au petit cycle de l’eau.

Cette enveloppe budgétaire pour le chantier eau est un soulagement bien qu’elle soit encore insuffisante au regard de la situation. En effet, il manque environ 4,6 Mds€ d’investissement chaque année dans les infrastructures en eau. Pour Jean-Luc Ventura, Président de l’UIE : « Un régulateur de l’eau, sur le modèle anglo-saxon, avec un niveau d’obligations permettrait d’engager rapidement les projets des collectivités ».

Par ailleurs, les organisations syndicales déplorent le manque d’ambition en termes de renouvellement des réseaux. Bruno Cavagné, Président de la FNTP, rappelle que « le manque d’entretien des infrastructures de l’eau constaté ces dernières décennies alimente aujourd’hui la crise écologique que nous connaissons. Il est donc urgent de résorber le retard pris en accélérant massivement et partout en France le renouvellement des réseaux. »

Le Dig Tour 2024

Des premières avancées

En attendant des projets plus ambitieux, dans ces 500 M€, ce sont 200 M€ par an d’aides supplémentaires qui seront allouées à la lutte contre les fuites. « C’est un premier pas nécessaire. Il produira un effet de levier important. Il permettra de réaliser les travaux de rénovation et de sécurisation des réseaux les plus urgents ». L’accent devrait être mis sur les réseaux dont les taux de fuite sont supérieurs à 50%. Par ailleurs, l’amélioration des aqua-prêts est également une bonne opportunité pour les collectivités.

En outre, les mesures concernant la facilitation des projets de REUT (réutilisation des eaux traitées) sont également un signal positif et attendu par l’ensemble des acteurs. Le passage de 1 à 10% doit être un début. Et, il doit pouvoir évoluer dans le temps. En effet, la priorité sera de lever les nombreux freins réglementaires pour encourager les collectivités à se lancer dans ces projets là où ils sont cohérents. Et ce, en priorisant les zones littorales. De plus, la réutilisation des eaux de pluie à l’échelle des bâtiments doit être imposée pour toute construction neuve supérieure à 500m2 . Elle doit être encouragée pour les projets inférieurs, de même que l’arrosage de jardins, pelouses de stade…

Par ailleurs, le déploiement des compteurs intelligents est un des outils technologiques qui permet une meilleure connaissance du patrimoine et une amélioration des rendements des réseaux.

Mais, pour que ce chantier eau fonctionne, il faudra que les collectivités se saisissent de cette enveloppe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-neuf − quatorze =