Liebherr Group, au-dessus des 10 milliards d’euros en 2020

133
liebherr-earth-moving-2020
Plusieurs faits marquants dans le segment Terrassement : outre la première mondiale virtuelle du nouveau tombereau articulé, Liebherr a dévoilé fin octobre au public la L 509 Tele, une chargeuse sur pneus télescopique.

Avec un CA en recul de 12 % à 10,3 Mds€, Liebherr Group juge ses résultats satisfaisants au regard d’un exercice 2020 compliqué.

Rototilt R1-R8

Pour le secteur des engins de terrassement, de manutention, de fondations spéciales, mais aussi des grues mobiles, sur chenilles, à tour, pour le béton et les mines, le CA est de 6,9 Mds€ (-10,4 Mds€). Sur ses autres divisions, portuaire, aérospatiale, ferroviaire, engrenages et systèmes d’automatisation, réfrigération et congélation et hôtelleries, le résultat est de 3,5 Mds€ (-15 %).

Concernant la répartition géographique de ses ventes, l’Europe faiblit. Impactée par ses deux principaux marchés que sont l’Allemagne et la France. Alors que l’Autriche et la Pologne résistent. Même tendance aux USA et Canada. L’Amérique centrale et du Sud, l’Afrique ainsi que le Proche-Orient et le Moyen-Orient baissent plus fortement. L’Asie et en Océanie sont stables grâce à la demande soutenue en Chine et en Australie.

En 2020, le Groupe Liebherr enregistre un résultat net de 7 M€. Le nombre d’employés reste stable à 47 925 personnes dans le monde

Investissement en R&D

Liebherr a consacré en 2020 512 M€ en R&D, en majeure partie dans le développement de nouvelles machines. En parallèle, ses recherches en collaboration d’universités, de grandes écoles et d’instituts de recherche portent sur les transmissions à énergies alternatives. En 2020, certains modèles ont reçu des composants ou semi composants électriques. C’est le cas sur des grues mobiles et sur chenilles, en pompage du béton. Ou encore sur des engins miniers ou ferroviaires.

L’application Liebherr Remote Service a permis de mettre en service une grue mobile portuaire LHM 420 en Argentine depuis l’Allemagne.

Membre fondateur du projet « Center Construction Robotics » de l’université RWTH Aachen (Aix-la-Chapelle), Liebherr avec un consortium d’industriels européens, vont participer à des recherches sur des processus innovants de construction. Mais aussi sur les machines connectées. Ou encore des solutions robotiques et logicielles ainsi que les nouveaux concepts de formation, de travail et de communication. Tout ceci sur ce campus universitaire qui lui réserve 10 000 m2.

Productivité

605 millions d’euros ont été injectés dans les usines du groupe et le réseau mondial de distribution et de services. À Kempten (Allemagne), Liebherr-Verzahntechnik GmbH est initiateur du « Liebherr Tech-Center ». Où sont testés et présentés des systèmes d’automatisation avancés dans un hall d’essai de 700 m².

Hors Europe, Liebherr se dote d’un nouveau siège social pour Liebherr Panama S.A. à Panama City. Dans le segment Aerospace et ferroviaire, Liebherr-Transportation Systems (Chine) Co., Ltd. a démarré l’activité de son nouveau site de production à Pinghu (province du Zhejiang). Afin de répondre à la demande dans le segment des composants sur le marché asiatique, une nouvelle usine dédiée verra le jour en Chine. De plus, les préparations sont en cours pour lancer l’assemblage des boîtes de vitesses en Inde.

2021

Au premier trimestre 2021, la carnet de commandes est prometteur. Les plans de relance dans beaucoup de pays devraient soutenir la croissance économique mondiale. En même temps, la vitesse de la reprise de l’activité reste incertaine. L’incertitude pèse sur l’optimisme actuel, notamment sur la spirale de l’endettement.

Les faits marquants de 2020 pour le Groupe Liebherr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 + 14 =