Liebherr table sur un CA de + de 11 Mds€ en 2019

Andreas Böhm Liebherr International AG Suisse pelle sur pneus Kirchdorf
Andreas Böhm, membre du conseil d'administration de Liebherr International AG devant la 1ère pelle sur pneu mise au point par Hans Liebherr L300, d'un poids de 7,5 t pour une puissance de 25 ch.

Avec un chiffre d’affaires de 10,5 Mds€ en 2018 et une prévision de plus de 11 Mds€ en 2019, Liebherr anticipe déjà un fléchissement des marchés internationaux. Mais l’envie d’innover reste intacte, conditionnée aux technologies digitales et durables.

Le groupe Liebherr table sur une croissance encore soutenue de ses ventes en 2019, et évoque un CA aux alentours de 11,3 Mds€. A mi-exercice, les progressions constatées dans plusieurs lignes de produits viennent conforter ces projections. L’activité globale des machines pour la construction et le secteur minier gagne ainsi 500 M€ à 3,8 Mds€ (66 % du total groupe). Soit une croissance de 15 % par rapport au 1er semestre 2018.

Les engins pour le terrassement sont toujours en tête avec un résultat de 1,5 Mds€ (26% du total groupe), suivi des grues mobiles à 1,35 Mds€ (24,5 %). Le secteur minier pèse quant à lui 542 M€ (9,5 %), les grues à tour 328 M€ (5,7%). Enfin la production, la mise en œuvre et le transport de béton à 97 M€ (1,7%). A ce jour, le groupe compte près de 50 000 salariés, 130 entreprises réparties au niveau mondial, 40 usines implantées dans 17 pays. Ce qui lui laisse la possibilité de transférer des productions si nécessaire, si des restrictions commerciales ou d’autres mesures économiques venaient interférer sur son activité.

Les relais de croissance

 » Définitivement la progression de nos ventes aux États-Unis ou en Chine ont largement compensé le fléchissement de certains marchés stratégiques comme l’Allemagne, le Moyen-Orient ou l’Afrique. Mais nous subissons comme beaucoup les tensions économiques entre les Etats-Unis et la Chine et les conséquences d’un Brexit incertain, en même temps qu’un ralentissement de l’économie mondiale. Ce qui nous conduit à anticiper une stagnation de notre chiffre d’affaires en 2020« , explique Andreas Böhm, membre du directoire de la Holding Liebherr-International AG. 

Dans les investissements du groupe sur 2018, notons un focus important sur la Chine, pays où selon Liebherr, le marché est passé “ d’un développement quantitatif à un modèle qualitatif ”. La marque accroît ainsi ses actifs avec 3 nouvelles entités, Liebherr-Transportation Systems dédiée au transport sur rails et aéroporté, ainsi que la réfrigération, la production de machines-outils pour boîtes de vitesse. Enfin, la création d’une JV entre Liebherr-Components et Shanghai Diesel Engine.

En Europe, le constructeur a inauguré sur la région de Kirchdorf en Allemagne, un nouveau centre de recherche et de développement ainsi qu’un circuit d’essais unique de 1,2 km, avec 12 pistes de tests différenciés et une pente de 8 m de dénivelée pour ses matériels de terrassement, un investissement de 30 M€.

Actuellement mis à l’épreuve, le tombereau articulé de Liebherr de 30 t fera son retour sur les marchés européens par le biais de la location à partir de mi 2020.

Digital et propre

Le chantier numérique est une réalité pour Liebherr. Les solutions se multiplient, tant sur le contrôle à distance d’une performance d’une machine que sur l’assistance intelligente au pilotage ou à la sécurité de l’opérateur. Comme éprouvée sur la transmission mixte de la chargeuse X-Power ou la future interface homme machine avec le système d’assistance à une conduite intelligente, INTUSI.

Mais c’est aussi sur des solutions numériques effectives que Liebherr apporte des réponses concrètes en planification de chantier, simulation, transmission de données et positionnement. Le logiciel Crane Planner 2.0 simule des tâches de levage complexe ou la future application MyJobsite va permettre une implantation quantifiée et tracée des pieux de fondations. Les technologies de la réalité virtuelle ou augmentée font déjà parties de la conception, la production et l’exploitation de machines.  

Et comme la réduction de son impact environnemental a toujours été un engagement fort du groupe familial, Liebherr développe plusieurs concepts innovants : camion malaxeur et pompe à béton stationnaire à entraînement électrique, tout comme des pelles de manutention ou minières également électriques. Mais la grande nouveauté du groupe est la conception et fabrication en l’espace d’une année de la première foreuse au monde 100 % électrique sur batteries, la LB16 Unplugged capable de travailler en totale autonomie 10 h. Liebherr vient ainsi d’inventer le concept du Local Zero Emission. 

La 1ère foreuse au monde sur batteries est signée Liebherr. Elle présente une autonomie de 10 heures, se charge en 7 heures. Elle est équipée de deux moteurs électriques développant 265 kW. La LB16 est le modèle d’entrée de gamme, pouvant forer des pieux de 800 à 1500 mm de diamètre jusqu’à 34,5 m de profondeur.
Article précédentMeca TP, premier de cordée
Article suivantLiebherr relance des tombereaux articulés
Franck
Après une vingtaine d’années passées à défricher les codes et usages des métiers de la construction et des professionnels des machines TP, je continue à faire ce que j’aime, aller à la rencontre de passionnés. Mon sujet c’est le terrain qui le dicte, où entrent en scène des personnages et des matériels. Et tout cela fonctionne car il existe une économie de marché et des stratégies d’entreprise. J’avoue j’aime aussi bien parler de la vie des boîtes en général. Qu’ils soient constructeurs, entrepreneurs, distributeurs, loueurs, techniciens, opérateurs, ils ont tous un regard différent à porter sur la réalité du secteur. Je leur donne avec plaisir la parole !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

19 − 3 =