Location-Distribution : une croissance à risque ?

189
blank
Le secteur de la manutention reprend moins fort en 2021 que la distribution et la location de matériels BTP. Mais son modèle économique qui s'inscrit dans une économie de fonctionnalité est moins soumis à la soudaineté d'événements comme la Pandémie. Ici un parc de chariots Fenwick en cours de remise à niveau pour une deuxième vie chez Labrosse Equipement

En 2021 les métiers de la fédération DLR enregistrent de belles performances. 12% pour la distribution, 16% pour la location et 5,4% en manutention. Un environnement économique très favorable pour le BTP explique ce retour. Mais les pénuries de matériels et matériaux, associées à des tendances inflationnistes mettent à mal l’enthousiasme général.

MB crusher TP & Aménagements

De son côté la distribution spécialisée dans les engins de chantiers n’a jamais connu un tel niveau d’activité en 2021. La plupart es adhérents avouent avoir franchi des records historiques de vente. Sauf que pour certains types de matériels plutôt compacts, les retards de livraisons ont freiné cette dynamique sur la fin de l’année. Et si le premier trimestre 2022 continue d’enregistrer des belles performances, le manque de matériels neufs se fait de plus en plus sentir. Et pèsera lourd dans la balance en fin d’année. Tout comme le manque de personnels qualifiés en SAV.

La note de conjoncture du DLR rappelle que la reprise dans le secteur a été plus rapide que dans l’ensemble de l’économie française, où la croissance en 2021 a été de 7%.

  • blank
  • HYDROKIT 700X100 BANNIERE

Reflexe location

La pénurie des matériels et la relance générale des chantiers contribuent aux résultats exceptionnels obtenus par les loueurs en 2021. Le score de 16% permettrait même selon DLR de rattraper les « stop and go » de 2020. Ainsi, le chiffre d’affaires atteint le plus haut niveau jamais observé, soit 5,05 milliards d’euros.

Manutention en plus linéaire

Avec une activité en hausse de 5,4% en 2021, le manutention retrouve des couleurs après une baisse de 6,8% en 2020. Dans ce retour aux affaires, il faut inclure le report d’une partie de la demande de 2020 sur l’année 2021. En d’autres termes, le marché rattrape l’activité perdue pendant les confinements successifs.
Le chiffre d’affaires global des entreprises atteint 1,90 milliard d’euros en 2021. Ce chiffre se situe au-dessus de sa moyenne des 10 dernières années (1,85 milliard d’euros), mais toujours en-dessous du niveau d’avant crise (1,93 milliard d’euros).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

trois × 2 =