Matériels BTP, les paradoxes de 2022

1055
Source Evolis

Des carnets de commandes remplis mais des flux entrants en baisse, des usines à bloc, des délais de livraisons tendus, un climat économique détérioré. Ces paradoxes sont-ils voués à s’accentuer en 2023 ? Rencontre avec Rudolph Ganzel, directeur du pôle économique et des études statistiques d’Evolis

Après un redémarrage en fanfare de l’activité en 2021 et un premier trimestre 2022 de la même teneur, voire record, la courbe ascendante des commandes fléchit depuis l’été. Pour autant si l’activité est bien présente, les machines neuves et les salariés font gravement défauts.

Quid de 2023 ? Qui seront les gagnants et perdants de cette situation sans visibilité ? Comment réagiront les acheteurs face aux augmentations répétées sur les tarifs de machines, équipements et matériaux ?

Le Dig Tour 2024

Il est certain qu’il faudra compter avec la location en 2023. En hausse structurelle, cette activité amplifie à la hausse ou à la baisse les ventes de matériels compacts. Et avec le temps, ma « loc » pèse de plus en plus lourd dans la balance. On dépasse même les 60 % des ventes de mini-pelles si on cumule facturations directes, loueurs régionaux et parcs de distributeurs. Et la tendance est la même concernant les chargeuses articulées ou les motobasculeurs. Comme c’était déjà le cas depuis longtemps pour les chariots télescopiques et les nacelles.

 » En 2022, les loueurs trustent de nouveau le marché de la mini pelle, rattrapant en partie les années Covid. Au cours duquel leur parc a vieilli et le besoin de renouvellement s’est accentué. Les facturations directes aux loueurs progressent de 8% sur le 1 semestre 2022 et de 13,5 % sur 12 mois glissants. Dans un marché des compacts en recul de 2 %, toujours sur le 1er semestre mais en hausse de 4,5 % sur 12 mois glissants« , détaille Rudolph Ganzel, directeur du pôle économique d’Evolis.

 » Nous prévoyons un marché du compact en 2022 entre 0/+2 % à 17/18 000 unités, avec une part loueurs facturés en direct supérieure à 20 %. Comme environ 75 % des facturations se déroulent sur le 1 semestre, on sait que 2022 sera une année location. Pour aller plus loin dans l’analyse, nous distinguerons en 2023 les modèles électriques », assure encore Rudolph Ganzel

Du côté du lourd

Les ventes de matériels de production en terrassement ont plus que rebondi en 2021. Le marché était en attente de machines neuves pour répondre aux nombreux chantiers décalés pendant la période de Covid. « En 2022, après un premier trimestre record en facturation, intégrant un niveau exceptionnel de report de livraison de 2021, les engins lourds de terrassement ont connu un printemps plus calme. Le point haut du rebond post pandémique se situe en mars. Avec deux mois records, février à plus de 200 pelles et mars à plus de 300 pelles sur chenilles > 12 t livrées et facturées« , reprend le directeur d’Evolis.

En résumé, si, en cumul à fin août, le marché des matériels est en recul de 4 %, les prévisions d’Evolis pour 2022 tablent sur un volume similaire à 2021 pour les machines de terrassements, soit à plus de 5 000 unités.

Situation à fin août

Les ventes de mini pelles de 0 à 6 t à fin août sont un reflet assez implacable des problématiques de report de livraison, soit 8 184 unités en 2022 contre 8 225 en 2021. Plus surprenant, la chargeuse pelleteuse s’offre en 2022 un beau rebond, de 195 à 305 unités vendues sur les 8 premiers mois. Plus logique dans les usages du marché, les chargeuses compactes sur roues et chenilles sont en retrait, passant de 434 à 325 unités.

Toujours à fin août, le « lourd » ralentit pour atteindre un niveau plancher, à un bon niveau d’activité. Les pelles chenilles + 6 t sont en léger repli à 2 821 unités (3 045 à fin août 2021). Tout comme celles sur pneus avec 1 013 unités (1 093 à fin août 2021). Ou encore les chargeuses sur pneus qui plafonnent à 1 732 contre 1 765 à fin août 2021. Quant aux tombereaux articulés, ils passent de 252 unités facturés à fin août 2021 à 224 unités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

2 × trois =