TP : l’incertitude plane sur 2020

437
L'incertitude plane sur les TP
Le Groupe Colas, à l'instar des autres entreprises du secteur, met en suspend ses prévisions pour l'année 2020.

La crise sanitaire qui touche actuellement la France plonge le secteur des TP, comme bien d’autres, dans une incertitude pour l’année à venir. Les chantiers sont pour la plupart à l’arrêt, et pour combien de temps ? Nul ne le sait. Le groupe Colas, en croissance en 2019, s’interroge, comme tous les acteurs du secteur, sur les perspectives de cette année.

blank

Le 20 février dernier Colas révélait son rapport annuel. Avec un chiffre d’affaires de 13,7 milliards d’euros, soit une hausse de 4% par rapport à 2018, et un résultat de 433 millions, le groupe se satisfait de son année 2019. Sur le territoire français Colas enregistrait pas moins de 6,6 milliards d’euros, soit 48 % du total. Bref une belle année pour le Groupe. Et les perspectives 2020 étaient plutôt réjouissantes.

Avec un carnet de commandes à fin décembre 2019 qui s’élevait à 9,2 milliards d’euros, l’année 2020 s’annonçait rassurante. Même si Colas anticipait une légère baisse de son chiffre d’affaires en raison de l’impact prévisible des élections municipales. Toutefois, cela n’avait rien d’inquiétant.

  • blank
  • blank

L’incertitude plane sur 2020

Un mois après la publication de ce rapport, la situation a drastiquement changé. Ce qui laisse planer aujourd’hui une incertitude totale sur l’activité de cette année. « Les perspectives annoncées seront affectées par l’impact que l’épidémie de Covid-19 aura sur les activités du Groupe. Cet impact, qu’il n’est pas possible de quantifier à ce jour, dépendra de multiples facteurs, et notamment de l’étendue et de la durée de l’épidémie, des mesures de prévention et d’accompagnement décidées par les Gouvernements des pays concernés, des conditions d’éligibilité des collaborateur au chômage partiel, de la durée d’interruption des chantiers, de la disponibilité des maîtrises d’ouvrage, des maitrises d’œuvre, des fournisseurs, prestataires et sous-traitants, mais aussi de l’étendue et du calendrier d’éventuels plans de relance économique ciblés sur les infrastructures » annonce le groupe dans un communiqué de presse.

Effectivement, à l’heure actuelle, il est impossible de savoir quelles seront les répercussions réelles sur le secteur des TP. Les paramètres incertains sont trop nombreux. Et, si les grands groupes comme Colas devraient pouvoir passer cette crise, cela risque d’être plus difficile pour d’autres entreprises de plus petite taille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quatre × 1 =