Yanmar CE : « Notre production est remplie jusqu’en 2024 »

335
blank
Giulano Parodi, CEO en présence de Shiori Nagata, Yanmar Group CSO et Damiano Violi, directeur EMEA

Giuliano Parodi, CEO de Yanmar CE annonce qu’il existera encore quelques difficultés de livraison sur 2023. Pour autant le constructeur met les bouchées doubles pour doubler sa production. Pour l’Europe, l’usine de Saint-Dizier doit sortir 6 000 minipelles cette année et 11 000 dès 2025.

EUROMASTER EXPERTISE

Yanmar CE s’est lancée dans une course contre la montre pour doubler chiffre d’affaires et production. En 2022, le constructeur facture 1,3 Mds€ et produit 35 000 machines. En 2027, il vise les 50 000 machines dont 50 % produites hors du Japon et un CA de 2 Mds€. Dans ces objectifs le marché nord américain représentera 41 % des ventes alors qu’il est aujourd’hui de 30 %. A l’inverse le Japon passe de 25 % à 18 %.

Ce programme ambitieux repose à la fois sur une réorganisation industrielle à l’échelle mondiale et sur des opérations de croissance externe. Comme dernièrement le rachat de ASV, un spécialiste américain des chargeuses compactes sur roues et sur chenilles comptant quelques 300 employés. Dans ses perspectives Yanmar CE veut fabriquer, vendre et entretenir 70 % de ses machines sur le plan régional, réduisant d’autant les délais, les coûts logistiques et l’impact environnemental.

 » Notre ambition est sans limite pour devenir un leader mondial du compact. Comment ? En accentuant notre présence sur les marchés mondiaux. Entre 2015 et 2022, notre chiffre d’affaires est passer de 600 Mà 1,3 Mds d’euro, avec un activité hors Japon, passant de 50 % à 75 %. Ce qui nous a permis de transformer notre statut de fabricant japonais à celui de constructeur mondial», évoque Giuliano Parodi.

Quid de 2024

L’année prochaine est déjà réalisée en termes de ventes pour Yanmar et pourtant plane autour de son activité pas mal d’incertitudes économiques. « C’est quasi impossible de prévoir ce qui va se passer dans le monde l’année prochaine. La seule chose de tangible, ce sont nos carnets de commande qui sont toujours à blocs. Tout comme nos investissements pour produire au plus près des marchés. Cela intègre notre stratégie d’avenir durable » reprend le CEO

Sur le plan commercial, Yanmar annonce avoir vendu 10 000 machines en 2022 en Europe avec une augmentation de +20 % de son chiffre d’affaires, après un +10 % en 2021. Une augmentation des ventes qui devrait continuer puisque l’usine de Saint Dizier en France va de nouveau battre des records de production jusqu’en 2025. A tel point que l’usine française fournira des mini-pelles en Amérique du Nord. Il est prévu également de développer la production de l’usine américaine des chargeuses compactes qui sont pour l’instant réservées pour ce marché.

Sur le plan de la distribution, hors la Grande-Bretagne qui est un marché à part, le constructeur sait qu’il doit encore faire des efforts pour avoir la représentativité nécessaire en Allemagne. Mais là encore comme en France, l’évolution est positive. L’autre grand sujet de Yanmar est d’entamer le long chemin de la transition énergétique avec l’objectif ambitieux d’ici à 2050, de produire zéro émission de gaz à effet de serre dans ses activités commerciales « Nous ferons circuler toutes les ressources et nous soutiendrons nos clients, afin qu’ils puissent atteindre les mêmes objectifs en matière de gaz à effet de serre que nous. Ceci par des gammes de matériels zério émissions»

Visibles sur Bauma, plusieurs modèles électriques dont la mini pelle SV17e, planifiée livraison pour le quatrième trimestre 2023. En avant-première, un prototype de chargeuse sur pneus V8e avec un poids opérationnel de 4 500 kg. Ainsi qu’un transporteur C08e en pré-production qui présente un poids opérationnel de 566 kg,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

cinq × 2 =