ELRM : la digitalisation comme geste barrière

113
blank
Olivier Cherki à la tête du loueur francilien ELRM amorce une transition numérique, raccord avec les gestes barrières sanitaires

Le loueur ELRM de l’ouest parisien dirigé par Olivier Cherki multiplie les services. Location de machines avec ou sans chauffeurs, prestataire de VGP et désormais formateur testeur CACES. A ceci s’ajoute une dématérialisation active des tâches administratives pour rendre la vie plus facile aux utilisateurs ou au personnel.

blank

La face officielle d’Olivier Cherki c’est la gestion d’une entreprise qui fait 8 millions d’euros de CA. L’autre face, pas forcément cachée d’ailleurs, c’est son engouement à mettre de la sécurité et du professionnalisme dans le travail. En étant formateur testeur de matériels TP au début, ça aide. ll conduit d’ailleurs son entreprise comme un engin, avec la vision de l’amélioration continue. Il a entamé une démarche de certification Iso 9001 et a obtenu le label qualité SE+ de la fédération nationale DLR. “ En partant du principe qu’en région parisienne, ELRM est un loueur parmi tant d’autres, j’ai cherché la différenciation par une solution de location à la fois souple et complète. Avec ou sans chauffeurs, déjà ce n’est pas donné à tout le monde. Et en répondant à toute demande, quitte à faire appel à la sous-traitance pour des matériels non disponibles dans mon parc qui compte près de 150 engins. Après, je construis l’ELRM de demain au travers d’un support magnifique qu’est la digitalisation”, explique tout naturellement Olivier Cherki, à la tête de ELRM depuis plus de 25 ans.

Digitalisation et dématérialisation

C’est donc une transition numérique qu’a entamé ELRM. Et même si le secteur des TP ne semble pas encore tout à fait prêt à relever le défi, le loueur a construit son propre environnement digital exploitable au quotidien au travers d’une plateforme d’échanges et de traçabilité d’événements. Elle se veut être un laboratoire pour la dématérialisation d’actions répétitives et fastidieuses, le plus souvent administratives pour faire gagner un temps précieux à la clientèle et au personnel. “ Nous proposons en ligne à partir d’accès sécurisés plusieurs services à la carte. Comme pouvoir récupérer à distance sur chantier une VGP ou un certificat de sécurité d’un matériel loué. Mais aussi un historique sur les factures émises, sur les temps de location, sur les chauffeurs mobilisés”, explique Olivier Cherki.

  • blank
  • blank

Dans la même logique, l’entreprise a développé une application pour que les chauffeurs d’ELRM  puissent faire signer leurs bons de livraison sur leurs téléphones, sans contact physiques avec des papiers. De même, les rapports journaliers des opérateurs suivent la même organisation dématérialisée. “ Cela fluidifie les échanges, nos personnels ne sont plus obligés de repasser par la case bureau, nos clients sont facturés en temps réel et tout le monde est gagnant. En ces périodes de pandémie, mieux vaut limiter les contacts entre personne au maximum”, ajoute le gérant de ELRM.

Gestion prédictive

Une autre expérimentation de taille pour ELRM est en train de voir le jour avec un indicateur à distance du taux de remplissage des réservoirs de carburant de chaque matériel. Egalement disponible sur cette plateforme digital ou par l’application téléphone. “ Imaginez l’aide que nous apportons à un dispatcheur dans une entreprise qui doit gérer la logistique carburant et adblue sur plusieurs matériels et plusieurs chantiers en même temps. On leur simplifie la vie d’une façon incomparable”, rappelle encore Olivier Cherki.

Et comme le dirigeant a aussi été formateur testeur Caces dans une autre vie, il vient de lancer son propre centre de formation à La Verrière dans les Yvelines, où est situé son siège. Ceci sur un terrain d’une surface de 27 000 m2, ce qui laisse à la place pour les épreuves de  conduite de matériels. Il a ainsi mis en place la logistique nécessaire pour répondre au nouveau référentiel CACES R482 et dans les conditions sanitaires actuelles, c’est-à-dire pouvant fonctionner par petit groupe réparti dans plusieurs salles de formation. Chaque candidat pouvant disposer de sa propre machine, puisée dans le parc de location présent. 

Un service dédié aux VGP est également actif chez ELRM, pour ses propres matériels, pour d’autres loueurs mais aussi pour un constructeur. Et là aussi les rapports journaliers émis par la personne en charge de ces VGP sont dématérialisés et disponibles de suite. La boucle de la digitalisation est ainsi bouclée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

huit − huit =