20 ans, 20 nouveautés. Ça « Klaque » !

313
Felicia Lange Klac industrie
Felicia Lange présentant à Louis Roizard le GrindK, le broyeur et/ou débroussailleuse. "Le développement de Klac passera par un élargissement de son offre d'équipements adaptables sur ses attaches. Il y a en a 20 pour les 20 ans de la société"

2020 et 20 bougies pour le français Klac Industrie, le spécialiste des attaches rapides mais aussi d’outils innovants. Comme le fameux godet marguerite à trois branches. Pour fêter cet événement, Félicia Lange, sa présidente, offre à ses clients un très beau cadeau, 20 équipements inédits !

KRAMP CONSTRUCTION

Quand on découvre un par un ce nouveau portfolio d’accessoires, dans le pompage, le déroctage, le débroussaillage, le tri, la manutention de palettes, la manipulation de bois, avec en plus la possibilité d’inclinaison et de rotation, ça « Klaque » (sans mauvais jeu de mot) !

Felicia Lange est une jeune entrepreneuse à l’imagination débordante et une farouche passion de son métier. À l’énumération de toutes ces nouveautés, ses yeux pétillent de joie et de fierté ! En somme, elle est tombée amoureuse du produit. Et elle reste sans cesse à l’écoute et à l’affut de la bonne information. Afin de dénicher des solutions innovantes et continuer à développer l’entreprise.

blank

Aujourd’hui Klac produit annuellement 5 500 attaches rapides dans ses 3 gammes, Klac System, Klac + et Alternatik. Et cette nouvelle gamme promet de belles perspectives. “ L’intégration de cette nouvelle offre d’accessoires doit nous permettre d’augmenter notre chiffre de 30 %. Cela nous positionne comme un réel acteur au-delà de notre métier d’origine et nous élargit considérablement l’horizon. Nous allons ainsi chercher de nouveaux marchés, c’est un challenge tellement excitant ! », démontre Félicia Lange.

Un caractère bien trempé

Force est de reconnaître que Félicia n’a pas du tout froid aux yeux. Quand elle commence l’aventure Klac il y a 17 ans, elle sort fraîchement de l’université de droit. Elle tombe sur une annonce qui lui plait. Et part avec son bâton de pèlerin pour développer l’activité export de l’entreprise. En particulier sur l’Italie. “ À l’époque, nous avions un gentleman agreement avec notre confrère Morin pour ne pas vendre nos attaches en France. Cela explique pourquoi nous réalisons encore aujourd’hui 70 % de notre CA à l’export”, explique Félicia.

Felicia Lange Klac Industrie

Force est de reconnaître que Félicia n’a pas du tout froid aux yeux. Quand elle commence l’aventure Klac il y a 17 ans, elle sort fraîchement de l’université de droit. Elle tombe sur une annonce qui lui plait. Et part avec son bâton de pèlerin pour développer l’activité export de l’entreprise. En particulier sur l’Italie. “ À l’époque, nous avions un gentleman agreement avec notre confrère Morin pour ne pas vendre nos attaches en France. Cela explique pourquoi nous réalisons encore aujourd’hui 70 % de notre CA à l’export”, explique Félicia.

Avec ce positionnement tourné vers l’export, le fabricant français peut se prévaloir d’avoir contribué à la création du marché de l’attache rapide sur plusieurs pays, dont l’Italie.

Un marché qu’il a fallu créer

L’essor de l’entreprise et plus particulièrement de l’attache Klac s’est fabriqué au fil du temps. Au travers de partenariats avec des constructeurs comme CNH, Bobcat sur les pays EMEA, ou encore Kubota sur plusieurs pays. La même approche a pu également se développer avec des importateurs de marques prestigieuses, tel Hitachi ou encore Takeuchi.

En septembre 2000, Klac industrie est créée par Christian Morin, fils de Marcel Morin, l’inventeur de l’attache rapide en France. L’idée était de proposer au monde BTP un concept particulièrement simple et innovant. Le projet était très ambitieux mais cela a marché. Le développement de Klac est rapide. En 2005, la société investit de nouveaux bâtiments au sud d’Orléans, où est toujours le siège. Le chiffre d’affaires double carrément entre 2005 et 2007 pour atteindre 5 M€.

Comme tout semble rouler, l’industriel prend le pari d’investir massivement pour agrandir l’usine et accroître l’unité de production. Et brusquement arrive le crack financier en 2009 avec une perte de chiffre d’affaires de 60 % d’une année sur l’autre. Difficile donc de s’en sortir seul.

Après la tempête…

Pendant 4 ans, l’entreprise tente de survivre mais les dettes et le passif ne laissent que peu d’espoir pour une issue favorable. Sauf que le destin s’en mêle. Fin 2012, un investisseur industriel se penche sur le dossier. Façon Business angel. Guy Desjonquères, Président de Henry Desjonquères Industrie croit dans la l’histoire Klac et surtout dans son futur. 

Il ne réinjecte pas un euro dans l’entreprise mais il prend le relai auprès des banques. Le deal est simple : il s’occupe de gérer les finances, et laisse au management de l’usine l’autonomie nécessaire pour reprendre le chemin de la croissance, sans stress. Les affaires, désormais plus sereines, reprennent et Klac retrouve le chemin de la croissance.

Félicia passe dans la foulée à la tête de l’organisation, preuve de ses compétences et de sa volonté de faire subsister le nom Klac. Le CA passe de 2,5 M€ en 2013 à 7,5 M€ en 2019. La barre des 8 M€ est en vue avant l’arrivée de la crise sanitaire. Aujourd’hui, l’objectif est de faire autant qu’en 2019. En tous les cas, Félicia Lange va tout faire pour récupérer les 15 % de chiffre qui manque à ce jour. Pour cela, pas le choix : continuer d’innover, de bouger, de convaincre et de vendre….

Nous comptons beaucoup sur cette nouvelle proposition d’accessoires. Ils sont positionnés à un tarif étudié, quitte à sacrifier un peu notre marge. Nous avons tout à gagner, l’objectif étant devenir un référent européen. Autant de l’attache rapide que des accessoires sur un marché de la pelle qui demande de la polyvalence et de la sécurité par une plus forte mécanisation”, poursuit Félicia Lange.

Une équipe jeune et motivée

De multiples compétences se retrouvent en interne pour construire l’expérience Klac. Du développement des nouveaux produits jusqu’à leur mise sur le marché, Klac est aussi l’histoire d’une équipe avec un objectif commun : faire grandir l’entreprise. « Je remercie chaque personne qui durant ces 20 années a mis sa pierre à notre édifice. Chaque collaborateur nous a permis d’apprendre et de nous améliorer ».

Nouveautés Klac : des possibilités à l’infini

Pour les nouveaux tilts ou rotateurs Klac, l’objectif était de dénicher l’ensemble le plus compact possible pour respecter au mieux la cinématique d’origine de la pelle et optimiser aussi la force de cavage. La solution des vérins rotatifs de HKS est retenue. Le Tilt K offre une inclinaison jusqu’à 2x 90 °.

Le Roto K, quant à lui, offre classiquement une rotation de l’outil sur 360°. Son joint tournant autorise le montage d’accessoires hydrauliques (jusqu’à 6 sorties hydrauliques). Il utilise les commandes d’origine machine. Son carter est hermétique pour protéger l’hydraulique. Avec un poids équipements optimisé.

blank

Au niveau des nouveaux accessoires Klac, on commence par le plus surprenant et exclusif. Une pompe hydraulique à immersion (de 16 m à 39 m de relevage), la PompK, en montage direct sur l’attache Klac pour pelles de 5 à 9 t. Ce modèle unique reçoit une chambre de pompe, un moteur hydraulique et une turbine à couteaux qui permet d’avaler des eaux boueuses ou chargées (jusqu’à 50 mm). Le débit accepté peut aller jusqu’à 8 000 l/min.

blank

Autre accessoire bien utile, la pince à bois, la WoodK, équipée d’un rotor à bride (rotation illimitée garantie 2 ans),d’un corps unique sans soudure et de tubes surdimensionnés. Un accessoire disponible pour pelles de 1,5 à 17 t.

blank

Dans la même logique, Klac propose une pince fendeuse à bois, la SpaK. Cet outil destiné à fendre ou couper des bûches de grand diamètre fonctionne avec un minimum d’effort. Polyvalente, elle peut remplacer le cas échéant un grappin de manutention ou un outil de ratissage. Elle reçoit également un rotor avec un couple de rotation plus élevé que les moteurs à pignons traditionnels, et s’adaptable sur des pelles de 2 à 24 t.

blank

Pratique pour les travaux aux abords des routes ou voies ferrées : la tête de broyage / mulching, la GrindK, qui opte pour une structure portante entièrement en acier, un moteur à transmission directe. La rotation du rotor est ici bidirectionnelle, ce dernier étant équipé de roulements SKF. Klac offre de série un rouleau palpeur à deux positions de hauteur.

Il existe en deux versions du broyeur GrindK, VIP (porteurs de 2 à 17 t), avec transmission par courroie sur poulie dentée, rotor bidirectionnel et chaîne de protection torsadée protégeant des projections. Et standard avec protection par bavettes en caoutchouc. Le rotor peut recevoir des couteaux en Y (fléaux) ou des marteaux montés sur boulons en U.

Pour la préparation du béton, Klac a aussi dans son catalogue un godet malaxeur, le K MiX dont les capacités de malaxage vont de 100 l pour une pelle de 1,5 à 3 t jusqu’à 600 l pour porteurs de 17 à 24 t.

blank

Pour manipuler des palettes de différentes sections, Klac s’est aussi dotée d’une fourche lève palette, ForK, disponible en fixe, manuelle ou hydraulique (commande et verrouillage en cabine), pour élargir l’espacement des fourches. Le design de cet équipement renforce la visibilité et la maniabilité.

blank

La dent de ripper RocK, pour pelles de 1,5 à 9 t, adaptée aux travaux de démolition, d’enrochements, travail de sols… En alternative, Klac peut fournir son Klac Marguerie Solo, comme porte outil équipé d’une dent de déroctage, d’un râteau, d’un godet, d’une lame argile, d’un coupe racine…

Le Fleko de Klac est un godet multiripper, conçu sur mesure en largeur, nombre de rippers, avec dents ou sans dent. Un accessoire qui permet de dérocter, déraciner, de ramasser des gravats, trier des pierres…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

2 × un =