Emmanuelle Charier, succède à Pierre-Marie

121
Emmanuelle Charier

Emmanuelle Charier vient d’être nommée à la présidence du Conseil de surveillance de l’entreprise éponyme. Elle souhaite s’inscrire dans la continuité des travaux mis en place par ses prédécesseurs. L’objectif: allier viabilité économique et enjeux écologiques.

Le 29 avril dernier Emmanuelle Charier a pris la présidence du Conseil de Surveillance suite à un vote à l’unanimité. Avocate et formée au rôle d’administrateur d’ETI, elle a intégré l’entreprise en 2007 en tant que responsable juridique. Elle a ensuite pris le poste de directrice juridique jusqu’en 2019. En 2020, elle a pris la présidence de la Foncière Charier et a rejoint le Conseil de Surveillance.

Conserver l’esprit de famille

Elle succède donc à Pierre-Marie Charier. Mais cette transition a été longuement préparée. Cela fait cinq ans qu’ils travaillaient main dans la main en ce sens. Et, il a fallu l’aval de la 4e et de la 5e génération, soit une vingtaine de personnes. À l’initiative de Pierre-Marie Charier, depuis 2003 les membres de la 5e génération participent chaque année à un séminaire. L’objectif est de faire perdurer l’esprit familial et d’identifier les profils qui veulent s’investir dans la société.


Pour préparer le changement de présidence, cette 5e génération a rédigé une charte. Celle-ci regroupe les grandes directives et les valeurs de l’entreprise et la ligne de conduite pour les prochaines années. En même temps que la nomination d’Emmanuelle Charier, trois autres membres de cette 5e génération ont intégrés le Conseil de Surveillance.

« La force collective de l’entreprise »

Pierre-Marie Charier, homme clé depuis plus de 30 ans dans l’entreprise en tant que PDG puis président du Conseil de Surveillance, souhaite progressivement s’effacer pour laisser les rênes à Emmanuelle. Celui qui a toujours prôné la force collective de l’entreprise souhaite à Emmanuelle de « parvenir à adapter l’Entreprise au monde qui n’est plus du tout le même qu’il y a 40 ans. D’entretenir l’unanimité des actionnaires et la bonne ambiance sociale : des finances saines et un esprit d’équipe sain !« 

Emmanuelle Charier est, pour sa part, bien consciente des enjeux.  « Maintenant l’Entreprise doit réaliser des performances plurielles. Nous ne pouvons pas mettre de côté un objectif au bénéfice d’un autre. Notre performance économique est un objectif incontournable auquel s’accolent les défis sociaux et environnementaux. Charier adoptera le statut d’entreprise à mission dans les prochaines semaines. C’est une étape importante qui illustre notre capacité d’adaptation et notre ambition d’embarquer la filière dans une démarche plus responsable. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

4 × 4 =