Guillermin TP : pelles blanches pour valeurs vertes

Lauent Guillermin Guillermin TP AIN HIDROMEK TAKEUCHI VALORSATION
Laurent Guillermin associe des solutions matériels à des techniques de valorisation pour créer une filière locale de matériaux valorisés

Curieux de nature, Laurent Guillermin est dans l’Ain un défricheur de bonnes idées. Tant sur les techniques que le matériel. Il a été dans les premiers à utiliser dans son départements des pelles Takeuchi Fr et Hidromek

L’entrepreneur est à l’affût de solutions innovantes et pratiques sur le plan des techniques et des matériels. Avec l’aide indispensable de sa conjointe Laurence en gestion et un personnel polyvalent, il est à l’origine d’une filière locale de valorisation des déblais de chantiers produisant quelques 50 000 t de matériaux valorisés.

Il est aussi l’utilisateur de la première heure du double déport en pied de flèche de Takeuchi, du châssis étroit d’Hidromek sur deux 23 t, ou encore d’un point à temps automatique Secmair assez compact pour entretenir les petites routes de la Dombes et la Bresse. Et pour son matériel, il fait confiance à son instinct et à ses relations. Comme celle qu’il entretient depuis 30 ans avec Jean-Louis Grimaldi, gérant d’Alliance Compacts à Lyon.

Ce n’est donc pas hasard si l’entrepreneur a été dans les premiers du département à utiliser des pelles Takeuchi, toutes en version FR, TB153 FR de 6 t et TB280 FR de 8 t. Et il sera aussi le tout premier il y a 10 ans à intégrer dans son parc une pelle Hidromek de 23 t, une HMK220LC. Il en est d’ailleurs à sa 2ème. “ La version démonstration équipée en patins de 500 mm, c’est assez inhabituel. On a préféré assurer en prenant des tuiles de 600 mm. Et on reste dans un gabarit à 2,74 m. Ce qui est parfait pour manœuvrer le porte-char sur nos routes de campagne ”, explique Laurent Guillermin, gérant de Guillermin TP…

Article précédentLiebherr France : fidèle distribution…
Article suivant“ En 2019, 7 à 8 % des pelles en France seront équipées de tiltrotateurs ”
Franck
Après une vingtaine d’années passées à défricher les codes et usages des métiers de la construction et des professionnels des machines TP, je continue à faire ce que j’aime, aller à la rencontre de passionnés. Mon sujet c’est le terrain qui le dicte, où entrent en scène des personnages et des matériels. Et tout cela fonctionne car il existe une économie de marché et des stratégies d’entreprise. J’avoue j’aime aussi bien parler de la vie des boîtes en général. Qu’ils soient constructeurs, entrepreneurs, distributeurs, loueurs, techniciens, opérateurs, ils ont tous un regard différent à porter sur la réalité du secteur. Je leur donne avec plaisir la parole !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

vingt − dix =