Sany France : Un souhait ? Que ça continue

1009
Sany France, Nicolas Legros
Nicolas Legros, après 5 années passées à promouvoir Sany en France, peut enfin profiter de l'envolée de la marque.

Nicolas Legros aura mis 5 ans pour parvenir à imposer Sany sur le marché français. Des années à essuyer des remarques et des commentaires pas toujours fairplay voire carrément désobligeants. Mais la ténacité paie. La marque dispose aujourd’hui d’une belle représentativité sur le territoire, et les chiffres sont là.

Rototilt R1-R8

« Le bilan 2020 ? Il est excellent, constate modestement Nicolas. Nous avons bouclé l’année avec plus de 450 machines, uniquement des pelles sur chaînes. C’est d’autant plus méritant que nous avons réalisé ces chiffres malgré des trous dans la raquette. Il a manqué les 8 t, et surtout les 15 tonnes compactes. Des modèles à forte demande qui étaient absents de la gamme. D‘autant que nous ne couvrons pas encore l’ensemble du territoire ! Nous avons souffert comme tout le monde, voire même un peu plus du fait de notre nationalité Chinoise, des turbulences liées à la Covid-19. Certains arrivaient même à se demander si notre matériel n’était pas contagieux, relativise Nicolas avec un brin d’humour.

Alors, si la situation économique et sanitaire ne dérape pas plus qu’aujourd’hui, 2021 promet d’être encore meilleure. Mais ne brûlons pas les étapes, continuons de construire step by step ». Mais malgré la retenue de son responsable France, les planètes semblent déjà bien alignées. Le carnet de commandes pour Sany est en effet déjà bien rempli, et l’avenir est prometteur pour plusieurs (bonnes) raisons.

blank

Nouvelle concession
Nouvelle concession Sany, Dyna Touraine s’est donné les moyens pour développer la marque sur son territoire.

Le réseau est un point clé,

Et il restera le cœur de la stratégie de développement de Sany en France. Il faut continuer dans la création d’un maillage territorial cohérent, avec des gens qui veulent s’investir et qui croient dans le potentiel de la marque. C’est aujourd’hui en partie chose faite avec des profils, des hommes et des entreprises différents, mais toujours pertinents sur leur secteur.

« C’est du win win, et ceux qui ont cru en Sany et adhéré à notre philosophie, sont aujourd’hui récompensés de leurs efforts. Certains, comme FG Négoce (Bretagne), ont démarré en 2016 depuis chez eux avec notre confiance, et voilà que 5 ans plus tard, Fabrice Gaillard vient d’ouvrir un bâtiment pour développer leur activité et les services. J’ai envie de citer également Dyna Touraine. À l’origine, ils nous avaient approchés pour créer une division de pelles forestières avec Dyna Forest. Au final, ils développent avec brio toute la gamme, et viennent aussi tout juste de sortir de terre de flamboyants locaux idéalement placés. Je pourrais en citer tellement d’autres… C’est un réel plaisir de travailler en confiance avec tous nos partenaires, nous formons une réelle équipe au travers d’une aventure humaine. ».

Ça reste un succès collectif. Chacun ayant bien fait son travail sur son secteur, la notoriété globale de la marque s’est vu octroyer le début d’une cote, ce qui rend le passage du pied dans la porte plus facile quand on va chez les clients.

« Mieux, argumente Nicolas, on arrive aujourd’hui aux premiers renouvellements de parc. Et on remplace des machines Sany qui ont 4 ans par d’autres Sany. Preuve sans appel que le produit a tenu ses promesses, et que les clients en sont pleinement satisfaits. Les gens n’achètent pas par sympathie ni par empathie. Ils achètent et investissent dans du matériel parce qu’ils s’y retrouvent, point..

 » Le TCO est particulièrement avantageux, la fiabilité au rendez-vous, et les machines font le job. Face aux soucis techniques, notre coéquipier Julien avec le support des ingénieurs chinois basés en Allemagne fait un travail remarquable, et il serait déplacé de ne pas les citer. Bref, constructeur-distributeur-client final, tout le monde y gagne. Et les loueurs semblent bien y trouver leur compte également. Ils sont de plus en plus nombreux à nous solliciter pour placer des unités dans leur parc, tous tonnages confondus, et nous n’avons pas l’intention de les décevoir en 2021. Tout ça mis bout à bout, ça a une grosse influence sur le volume France ». 

FG Négoce
FG Négoce, en Bretagne, affiche une très belle croissance aux côtés de Sany.

Les perspectives 2021 en chiffres ?

« Difficile de ne pas être méfiant avec cette situation sanitaire qui perdure, mais aux vues de notre portefeuille actuel, on ambitionne de se rapprocher des 600 à 650 pelles, poursuit Nicolas. C’est largement faisable, considérant que l’on est bien installé aujourd’hui, avec de nouveaux concessionnaires qui démarrent sur les Hauts-de-France et sur la région Toulousaine. Et nous ambitionnons de renforcer notre présence commerciale sur d’autres secteurs à fort potentiel.

 » Notre notre gamme s’étoffe avec nos SY80 (8T compactes), SY155U (15T Compactes) ou encore SY305 (32T en 3m de large). Autre avantage pour nous à prendre en compte, nous lançons dès aujourd’hui Sany Finances via un partenariat bancaire qui va désormais permettre à notre force de vente de mieux ajuster et personnaliser nos offres avec des crédits bail, des locations financières, des locations opérationnelles, etc. C’est un atout et un outil indispensable de nos jours, que nous n’avions pas jusque là».

Point nouveau également en 2021 pour le constructeur chinois, des chargeuses 3 et 4 m3 en tier V sont en approche, une pelle à pneus 15 t aussi… Elle existe déjà en configuration allemande qui sera prochainement disponible dans la configuration France (lame avant / stab arrière). Une pelle de carrière 40T devrait également arriver en fin d’année (SY395), afin de compléter l’offre Sany qui ne dispose pour l’instant « que » d’une 50 t.

« Depuis le début en Europe et sur l’Hexagone, Sany a fait un très gros travail pour développer et modifier ses machines pour les adapter à notre marché et nos exigences. Par exemple, les machines de 2,5 et 5 t n’existent pas en Chine. Il a fallu presque partir d’une page blanche … même si avec 80 000 pelles produites par an, Sany Group avait quand même déjà une bonne idée de ce qu’il nous fallait fabriquer », plaisante le responsable France. 

Et pour la suite, Sany a développé en septembre dernier une cellule R&D en Allemagne pour mieux s’imprégner des besoins et faire évoluer les machines au plus vite. Et tout devrait s’accélérer. Avec un prévisionnel Européen à presque 2 000 machines pour 2021 : le fabricant ne cache pas son ambition de produire prochainement ses machines en Europe. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

vingt + deux =