Une Génération 8 bien dans ses « chenilles »

930
Martin Schickel, Liebherr France SAS
Martin Schickel, DG de Liebherr France annonce que le groupe Liebherr amorce officiellement un virage technologique vers des énergies alternatives et des solutions connectées inédites

Lancement réussi pour Liebherr qui annonce avoir vendu entre 1 700 et 1 800 pelles G8, en un an et demi. Ses parts de marché sur le segment des 22 à 45 t se renforcent, avec 18 % en France et 19 % en Allemagne.

blank

“ Le concept plaît, non seulement sur son design général et son architecture technologique très ouverte. Mais aussi sur ses performances en excavation. Avec des capacités au godet supérieures à la moyenne de l’offre marché”, confirme Martin Schickel, directeur général de Liebherr France SAS et responsable de la production de l’usine des pelles. Cette unité emblématique du groupe Liebherr a d’ailleurs failli battre cette année son record de production à 2 000 machines.

Mais la crise sanitaire est passée par là et les objectifs revus à la baisse. “ Notre niveau de production est en retrait de 10 %, à un volume compris entre 1 600 et 1 650 pelles. Nous étions arrivés à produire 1 801 pelles en 2019. Cette crise soudaine montre à quel point il est important d’être flexible face à un tel revirement de situation. Ceci à la hausse comme à la baisse. Mais ce qui est rassurant dans le cas présent, c’est que le marché ne s’est pas totalement écroulé. Certains projets d’investissement se voient repoussés mais dans l’ensemble peu d’annulation de commandes”, ajoute Martin Schickel.

blank

Je prévois un exercice 2021 à mi-chemin entre 2019 et 2020, en prenant en compte un parc français rajeuni. et des secteurs d’activité en berne comme le tourisme. Ce qui implique moins de projets d’aménagements.

L’objectif aujourd’hui est de revenir dans le planning initial pour le lancement des prochains modèles G8. Notamment sur le segment de la 50 t, qui sera disponible en version HRC (High Regulation Countries) et LRC (Low Regulation Countries). Ce modèle fait d’ailleurs l’objet de toutes les attentions, même au niveau de sa dénomination commerciale. Elle débarque en effet sur un segment compétitif où les marques se partagent le gâteau mondial avec différentes normes moteurs.

C’est un modèle phare d’entrée sur le marché des grosses pelles de production. Mais aussi un gros potentiel de vente à plus de 200 unités par an. Liebherr veut et doit se positionner comme un leader sur cette catégorie”, rappelle Martin Schikel. Un exercice d’autant plus difficile, que la nouvelle norme chinoise sur les émissions polluantes n’est pas définie. Pour ce pays, Liebherr introduit donc sa génération G7 équipée de moteur Tier IIIA.

Effacer le manque à gagner

Entre le confinement et des chaînes d’approvisionnement des matières premières et des composants impactées, l’usine des pelles de Colmar s’est organisée très vite en respectant les règles sanitaires. L’objectif étant de remettre 1500 personnes au travail avec une partie production à plein temps et une autre plus administrative mise en télétravail partiel. Mais dans l’ensemble pour une majorité du personnel, le retour à l’usine était souhaité.

En montant d’un échelon, au niveau du groupe Liebherr, l’impact de la crise a été différent d’une division à l’autre. L’aéronautique en premier touché, le terrassement dans une moindre mesure. Le constructeur prévoit d’ailleurs de clôturer l’année 2020 sur un CA global de 10,5 Mds€, amputé de presque un milliard par rapport à 2019. Des marchés sont toujours en difficulté, comme la Chine ou le Brésil où la production des pelles Liebherr stagne à 230 unités.

La location reste un bon tremplin

Le lancement des pelles de génération 8 trouve aussi un écho favorable dans les parcs de location gérés par Liebherr en France, Allemagne et Grande-Bretagne. Ce dernier pays étant beaucoup plus réceptif à la location et connaît en premier l’arrivée plus massive des nouveaux modèles. En ce qui concerne la France, Christophe Sanchez, jusque-là en charge du marché italien pour le terrassement Liebherr, prend les rênes de la filiale française de location en lieu et place de Martin Schickel. Il aura la responsabilité d’un parc de 560 machines dont 180 pelles sur chenilles.

Mais aussi de l’introduction et de l’évolution des pelles G8 en location qui disposent d’une architecture technologique innovante avec de l’intelligence artificielle embarquée capable de prédire telle ou telle défaillance. De plus, la génération G8 recevra le poste de pilotage révolutionnaire avec son siège multi programmable Intusi dès 2022.

Sans oublier les solutions de guidage 2D et 3D de Leica en montage d’usine, en version passive pour l’instant mais plus tard asservie et automatique. Système disponible pour des pelles en configuration monobloc ou volée variable. Mais aussi pour les godets orientables hydrauliques et des tiltrotateurs. Douze pelles sont prévues à la livraison équipées de ce système.

Dans cette énumération de produits, il ne faudrait surtout pas oublier le lancement en grandes pompes du tombereau articulé Liebherr TA230, qui sera introduit à la fois en location et dans le réseau de distribution. L’usine de Kirchdorf prévoit un plan de production de 300 unités pour 2021. Pour la France, une vingtaine d’exemplaires est prévue rapidement en parc location avec un objectif à 50 unités en plusieurs tonnages.

Dans nos cartons, des projets sur des motorisations à hydrogène et électrique. MAis Au delà des effets d’annonce et du coût engendré par de tels développements, Liebherr amorce officiellement un virage technologique. C’est en cela que nous restons une société agile au circuit de décision court. Avec cet esprit familial présent qui insuffle de l’audace et de la prise de position dans une perspective développement commun.

MARTIN SCHICKEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

16 + quinze =