La production Kobelco dopée de 2 000 pelles en 2023

815
blank
Jean-Philippe Delion reste en soutien de son réseau, ici chez Manu Lorraine lors de leurs portes-ouvertes. en septembre dernier

Jean-Philippe Delion, Kobelco Europe, revient tout juste du Japon avec le sourire des grands jours. Kobelco annonce lancer dès 2023 une ligne d’assemblage uniquement dédiée à ses deux modèles de pelles de 8 t, les SK75SR-7 et 85MSR-7. Lui donnant la possibilité de produire 2 000 pelles en plus sur les 13 t à 50 t. De quoi changer le visage du marché en 2023…

EUROMASTER EXPERTISE

C’est la très bonne nouvelle que notre réseau attendait. On n’a jamais eu un carnet de commandes mondial aussi important, notre réponse devait donc être à la hauteur du manque de pelles neuves. C’est chose faîte et on aura dès 2023, une augmentation significative de nos disponibilités », confirme Jean-Philippe Delion, nous donnant la primeur de l’information.

Un gros soulagement pour le manager européen qui partage avec ses distributeurs depuis le début de l’année un sentiment de frustration. « En France, nous bénéficions d’un réseau de distribution homogène dans leur organisation et leur expérience. Ils nous ont permis d’anticiper à l’avance les commandes pour 2022 avec une livraison à flux tendu tout au long de l’année. A contrario, cela ne nous a pas empêché de connaître des manques sur certains modèles, problème renforcé par la saturation du fret maritime mondial”, souligne Jean-Philippe Delion

Quid de l’activité

Même si de l’avis général des réseaux, les commandes amorcent une baisse, le niveau d’activité reste haut. «Nos volumes de ventes en 2022 seront encore plus élevés qu’en 2021. Aussi bien sur les mini-pelles que sur les pelles lourdes, avec par conséquent, une hausse de la part de marché pour Kobelco, sur un marché national en légère baisse par rapport à 2021 », tient à préciser Jean-Philippe Delion.

De plus, avec ce renfort de production, notamment sur la pelle de 8 t, segment premier en volume en Europe, mais aussi sur des pelles de 13 à 50 t, Kobelco confirme avoir les moyens de ses ambitions. « Nous bénéficions déjà d’une image de marque en béton tant sur le confort que sur la fiabilité. Justifiant largement notre positionnement de prix élevé», ajoute le manager européen. C’est d’ailleurs le prix à payer pour accéder à plusieurs innovations uniques sur le marché et à des versons d’usine destinées à des métiers de spécialité.

Comme en démolition où l’offre Kobelco est la plus large du marché mondial, de 4 t à 350 t, le plus gros tonnage jamais proposé en usine par un constructeur. Sur Bauma, une pelle de 130 t est d’ailleurs prévue équipée d’une cisaille française d’Arden Equipment. Mais aussi en déconstruction automobile avec deux modèles de pelles.

« Les japonais sont des industriels naturellement prudents. Mais quand la décision est prise pour monter en puissance en production, le projet est prioritaire ET les moyens mobilisés en conséquence. Nous sommes donc confiants pour l’avenir de la marque, même si le marché va logiquement se rétracter en 2023 ! Les places seront plus chères à occuper ou a prendre», conclut Jean Philippe Delion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 − 6 =