Le luxe ne craint pas la crise

540
J-Ph DELION & ED160BR-7[27304]
" Nous validons de plus en plus notre concept d’offre différenciante qui est pour les clients utilisateurs un plus incontestable en terme de TCO, premier critère de rentabilité pour les loueurs", Jean-Philippe Delion, initiateur du lancement de la marque Kobelco en France en 2013

Contre vents et marées, Kobelco reste aux premiers rangs des ventes de pelles sur chenilles en France, concluant 2020 sur près de 900 unités. Alors qu’à son retour en 2013, on en comptait seulement 9. Et pour rester dans la série des 9, Kobelco qui fête cette année ses 90 ans, annonce 9 fois plus d’opportunités à l’avenir pour être un champion toutes catégories.

blank

Le succès incontestable de Kobelco en Europe peut s’expliquer de plusieurs façons. Déjà, par la force d’une marque à symboliser historiquement la haute technologie japonaise et la très faible consommation gasoil. Tout en faisant preuve d’une grande singularité d’image. Ensuite par un positionnement premium qui la qualifie de valeur refuge.

Et enfin par ce côté atypique d’un constructeur de pelles différentes. Comme la petite SK10SR-2, la SK75SR-7 à double déport ou encore la ED160 Blade Runner à lame bull. Mais aussi sa vaste gamme de démolition ou encore ses pelles de démantèlement.

KRAMP

« Pour autant si notre activité est fleurissante, je n’adhère pas aux messages alarmistes de nos syndicats qui crient au loup sur le manque d’appels d’offres. Jamais un seul de nos clients ne s’est plaint de ne pas assez travailler. En dehors bien évidemment des périodes d’arrêt forcé lors du premier confinement. Et le climat anxiogène créé par certains syndicats professionnels et lobbies mal intentionnés n’est en rien la meilleure solution pour convaincre nos clients d’investir. Alors que leurs carnets de commandes sont bien remplis pour au moins un semestre en 2021 », rappelle Jean-Philippe Delion, responsable depuis le début de Kobelco en France.

Des guerres de prix néfastes

Le luxe ne connaît pas la crise, à l’image de l’automobile haut de gamme qui cartonne toujours autant. Je pense que la marque Kobelco fonctionne sur le même schéma. D’ailleurs, nous ne nous sommes jamais inscrits dans une guerre de prix. Bien au contraire, notre positionnement à ce niveau est constant et ne se réfère pas à une grille préétablie pour arranger certains”, rappelle Jean-Philippe Delion.

Les chiffres parlent d’eux mêmes, sur un marché 2020 à -12 % sur les pelles sur chenilles de toutes tailles, Kobelco croît de 5% cette année. Tout en gardant en tête que le marché 2019 était un cru exceptionnel.

Et le marché 2021 s’annonce meilleure que 2020, donc toujours à un niveau soutenu. Les loueurs ont d’ailleurs lancé leurs appels d’offres. Les entreprises se sont tant bien que mal adaptées au virus. Et le secteur du BTP continue de tourner fort pour essayer de rattraper le retard.

« Nous continuons donc à mettre en œuvre une stratégie haut de gamme, qui a plus que payé jusqu’à aujourd’hui, au plus grand bonheur de notre réseau et de nos clients. Quand un client achète une 9 t presque le double du prix du marché car ultra équipée, cela ne trompe pas sur la qualité et l’envie d’acquérir un produit de luxe, ni sur la valeur ajoutée du matériel qui travaillera plus vite, plus précisément et sans craindre les indisponibilités intempestives », reprend Jean-Philippe Delion.

Et tous les ingrédients sont là pour faire de la pelle Kobelco une bête de concours, équipements, ergonomie, technologie, confort et performance. «Tout ceci pour dire que le prix n’est surtout pas le combat de Kobelco, seule la satisfaction du client et des chauffeurs comptent ! », ajoute le directeur Europe.

Des modèles phares

Dans le peloton de tête des ventes cette année, la mini-pelle SK10SR-2, la seule machine de ce tonnage à posséder une pompe à débit variable, un pilotage hydraulique et sans distributeur entre les jambes. Mais aussi, les ultra compactes comme la SK75SR-7 et la SK140SRLC-7, toutes 2 en version à double-déport parallélogramme.

Sans oublier, SK350LC-10 ou, dans un autre registre, la ED160 Blade Runner avec sa lame bull. Autre succès de Kobelco, les pelles de démolition et leur cinématique atypique. Dont les équipements longs peuvent être embarqués sur une remorque classique type Savoyarde sans dépasser les hauteurs autorisées. Et dont les flèches se désaccouplent en cas de non travail en hauteur. Ceci en toute sécurité depuis le sol et en un temps record. 28 machines de démolition ont ainsi été livrées depuis leur lancement il y a 2 ans.

L’Europe, qui compte à présent pour plus de 10 % du CA monde de Kobelco, continue sa croissance remarquable. Certains pays comme la France tirent les chiffres vers le haut. De façon surprenante, le Royaume Uni, le plus gros marché européen, pourtant considéré à prix tirés puisque principalement aux mains des loueurs, est le premier en termes de vente pour Kobelco Europe.

« La fiabilité de nos modèles, leurs valeurs de revente, les fortes demandes sur l’occasion, notamment de l’Asie sur les machines de plus de 10 000 h, font de Kobelco une marque attirante. Et qui fera, j’en suis sûr, encore couler beaucoup d’encre »

JEAN-PHILIPPE DELION

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

15 + 19 =