Loxam à 2 Mds € résiste

190
Loxamed-2
En réaction au Covid, Loxam a créé une filiale santé Loxamed qui propose des Unités Mobiles de Diagnostic et de Dépistage (UMDD). Une réponse du loueur aux besoins érnomes de dépistage de la Covid,

En intégrant Ramirent en 2020, Loxam voit sa part à l’international passer à 60 % de son CA (2 Mds€). Pour le 4ème loueur mondial, cette nouvelle acquisition “transformante” lui permet de passer la crise sanitaire sans trop de dégâts. Même s’il a du renoncer à ses investissements en matériels en 2020.

Sturno offre d'emploi

Le champion européen de la location présente un modèle économique résilient, en misant sur une diversification à outrance. Géographique, avec 60 % de son activité désormais réalisée à l’extérieur de nos frontières. En typologie de clientèle, avec une facturation réalisée à 40 % hors du secteur de la construction.

Et en termes de produits. Sa plus grosse offre en location est désormais occupée par l’élévation, le plaçant en 3ème position mondiale derrière les américains avec un CA de 600 M€. Suivi de près par la construction modulaire depuis l’acquisition du loueur scandinave Ramirent.

Si nous étions déjà fiers d’avoir pu acquérir le 3ème loueur européen pour près 1 Mds€ fin 2019, nous le sommes d’autant plus après la crise sanitaire. Avec une forte présence en Europe du Nord et une spécialisation dans la construction modulaire, Ramirent nous a servi d’amortisseur de la crise soudaine. A tel point que nous restons profitables en 2020”, avoue Stéphane Hénon, directeur général de Loxam. 

A périmètre constant, sans Ramirent, l’activité 2020 de Loxam décroche de 15 %. Retard que le loueur compte combler pour un tiers dès 2021

La pandémie, risque et opportunité

Avec les rachats successifs de l’anglais Lavendon et du Finlandais Ramirent, Loxam a su construire un solide modèle économique et résilient. Capable de tenir devant des crises aussi critiques que la Covid qui a fait plonger son activité de 80 % lors du premier confinement. Le loueur généraliste annonce d’ailleurs avoir bien appris encore une fois de cet événement exceptionnel par son ampleur.

Il a ainsi dû accélérer sa transformation tant en dématérialisation/digitalisation qu’en organisation pourtant déjà très délocalisée. “ Une opportunité dans un tremblement de terre” révèle son président Gérard Déprez. Exemple flagrant de sa capacité à se mobiliser, le lancement de Loxamed qui propose des unités mobiles de diagnostic et de dépistage (UMDD) en réponse aux besoins de dépistage de la Covid.

Vigilant sur tous les postes

En 2020, Loxam qui approche les 2 milliards d’euros sort une marge d’EBITDA identique à celle de 2019 de 37%. Tout en obtenant une baisse de son endettement net. Le loueur a aussi voulu dans ses moments de turbulences rassurer ses partenaires financiers et autres, notamment à l’international. Il s’est constitué une trésorerie en liquidités de près de 700 M€. Dont près de 300 M€ de prêts garantis par l’Etat en France comme en Europe. 

Les investissements matériels ont par contre été stoppés en 2020. En retrait de 60 % par rapport à 2019, soit 190 M€ avec des réformes de matériels en fin d’exploitation de 300 M€. Ce qui représente une valeur de parc en baisse de 2 % (650 000 unités). Loxam annonce pour 2021 un retour mesuré à l’investissement avec une hausse programmée de 50 %. Et principalement vers des matériels verts, participant à son objectif de faire baisser son bilan carbone (590KT de CO2 émis sur le périmètre France).

Ces matériels écologiques se retrouvent au sein de la gamme Loxgreen. Qui propose du mât d’éclairage (sur batterie) au camion benne (avec motorisation au gaz et bientôt électrique), mini pelle électrique en 2,5 t et nacelle hybride articulée en 20 m

blank
l’ensemble des agences du réseau LOXAM a été certifié ISO 45001, 1ère norme internationale relative au système de management de la sécurité. LOXAM est le premier loueur à obtenir cette certification.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-huit − 7 =