Matériels TP : une épée Damoclès plane entre les USA et l’Europe sur les droits de douane

217

À moins d’un mois de la réintroduction des droits de douane entre les États-Unis et l’UE sur l’acier, l’aluminium et l’aviation civile, 87 secteurs non partie prenantes demandent instamment aux dirigeants de parvenir à un accord pour supprimer définitivement tous les droits de douane sur leurs produits non concernés.

Le Dig Tour 2024

Entre 2018 et 2021, le CECE (comité européen des matériels de construction) rappelle que les industries et chaînes d’approvisionnement ont subit des droits de douane dans le cadre de différends géopolitiques totalement étrangers à ce secteur. « Nous avons salué les accords conclus par les dirigeants de l’UE et des États-Unis pour suspendre les droits de douane en 2021. Ces accords ont apporté un soulagement important à nos secteurs, ont soutenu la reprise économique après la période difficile de la COVID et ont éliminé les obstacles au commerce ».

Le secteur des matériels de construction espère vivement qu’une résolution du différend sur l’acier et l’aluminium soit sorti lors du sommet présidentiel UE-États-Unis du 20 octobre dernier. Il faut savoir que si ces taxes reviennent au 1er janvier 2024, cela équivaudrait à un montant de 1,3 milliard d’euros (1,43 milliard de dollars).

JCB 18Z

Le CECE demande donc la suppression permanente de ces droits de douane liés à des secteurs non liés aux différends sur l’acier et l’aluminium et sur les plus gros avions civils. « Cela permettrait à nos membres de renforcer les relations commerciales transatlantiques, qui sont essentielles pour nos industries, et de relever ensemble des défis communs urgents dans un esprit d’unité« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

huit + un =