Suppression du GNR : un nouveau report accordé

275
suppression du GNR
Les entreprises de TP peuvent souffler. La suppression du GNR n'aura pas lieu en 2020.

La nouvelle est tombée en fin de semaine dernière. La suppression du gazole non routier (GNR) n’aura pas lieu en 2020.

Pour ne pas pénaliser d’avantage le secteur des travaux publics en cette année compliquée, le Gouvernement a décidé de reporter la suppression du GNR qui devait commencée au 1er juillet 2020. Les entreprises des TP bénéficient d’un sursis supplémentaire d’un an pour se remettre des effets de la crise sanitaire si la commande publique repart à la hausse.

Cette suppression, déjà reportée, devait avoir lieu progressivement, en trois tranche. La première, de 0,18€ au 1er juillet, puis 0,12 au 1er janvier 2021 et enfin 0,09 au 1er janvier 2022. L’histoire de faire passer la pilule, plus en douceur. Finalement, il faudra l’avaler d’un coup, l’augmentation de 0,39 euros se fera en une seule fois le 1er juillet 2021.

blank

Cette suppression du GNR coûtera environ 700 millions d’euros au secteur des travaux publics. Bruno Cavagné, président de la FNTP, commente : « Je me réjouis que le Gouvernement ait finalement accédé à notre demande de bon sens dans le contexte de crise et de difficultés de trésorerie pour de nombreuses entreprises. Le maintien du premier relèvement de taxes au 1ER juillet aurait exacerbé les tensions au sein de nos entreprises. L’urgence doit désormais porter sur la relance de l’investissement, car la commande publique locale continue de s’effondrer. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

7 − 5 =