Toufflin MTPS, puriste du SAV

497
Maxence Loridan et Vincent Berthier, devant un TA230 exposé à l'agence de Toufflin à Lille, donnant sur l'autoroute A1, une position stratégique

Avec 4 300 interventions réalisées en 2022 pour l’entretien sur site de machines sur trois grandes régions, le CIE (centre d’intervention extérieure) de Toufflin MTPS se positionne comme une cellule technique, à l’intérieur même du SAV du distributeur historique de Liebherr pour les Hauts-de-France et la Champagne-Ardenne.

Depuis une année, Toufflin MTPS fait tourner 3 fourgons ateliers de lubrification équipés de remorques avec outils intégrés, en air comprimée, valise électronique. Ces véhicules configurés pour les vidanges, changements de filtres, de flexibles et autres maintenances viennent en support d’une vingtaine de fourgons légers pour les réparations. Cette grosse organisation technique fonctionnant comme une véritable cellule technique compte trois opérationnels. Depuis l’agence de Templemars au Sud de Lille sur l’A1, l’équipe technique planifie, commande les pièces, fait des devis et assure les conseils techniques, sur demandes internes et externes.

« A ce jour, 700 machines sont connectées par le système Liebherr Lidat. Ce qui nous permet d’avoir une vision exhaustive de l’état du parc et planifier plus à l’avance nos tournées d’intervention par zone« , explique Vincent Berthier, directeur général délégué de Toufflin MTPS, Maintenance Travaux Publics Services.

Le dig tour 2024

En parallèle de cette organisation dans l’organisation, la force technique de Toufflin passe par 20 points relais Service, 35 techniciens itinérants, 30 fourgons lourds et deux légers, ainsi qu’un porte engin pour les livraisons et interventions lourdes, assurant ainsi un service complet en totale autonomie. On compte aussi deux gros ateliers centraux à Reims et Lille avec magasins de stockage de pièces et composants. « La région Hauts-de-France se caractérise par une grosse mixité d’activités entre TP, carrières et industries, notamment portuaires sur la zone de Dunkerque. D’où des parcs de matériels composés de grosses pelles de production en carrières, de démolition mais aussi des chargeuses et pelles de manutention« , détaille encore Vincent Berthier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

un × cinq =