Yanmar prépare une plateforme maison d’électrification de pelles

454
José Cuadrado CEO Yanmar CE évoque une démarche assez unique dans l'industrie de la machine de construction pour lancer une plateforme interne dédiée à l'électrification des pelles qui sera ouverte aux autres compétiteurs

De l’avis de José Cuadrado, CEO de Yanmar CE, la décision de créer une plateforme maison uniquement dédiée à l’électrique du type « In House Native BEV Platform » est une décision assez clivante, engageant le constructeur vers un inconnu technologique et financier. Une première étape déjà atteinte est la maîtrise des batteries Lithium, suite au rachat en 2023 du hollandais Eleo. Ce plan sur 4 à 5 ans devrait faire passer Yanmar de constructeur à intégrateur de solutions d’électrification ouvertes aux autres compétiteurs. Osez non?

Le Dig Tour 2024

Objectif 2050 pour Yanmar CE qui met les watts pour devenir un carbon neutral comme on dit chez les spécialistes du green. La réponse à ce challenge ambitieux ne se trouve pas forcément dans la conversion du thermique à l’électrique mais bien dans une nouvelle architecture de machine, née sur les préceptes du zéro émission efficace. Faut ça dure pour travailler longtemps, faut ça que ça se recharge facilement et rapidement et enfin faut ça coûte le moins cher possible.

Equation impossible ? Pas pour le japonais qui se met en quatre pour définir un nouveau paradigme de la machine de chantier. Dans les faits, cette transition osée car fait maison va se dérouler en 4 étapes. La première est déjà atteinte avec le rachat d’Eleo, un spécialiste hollandais de l’assemblage de modules et de batteries Lithium Ion à base de cellules cylindriques.

  • JCB 18Z
  • kobelco sk75

En 2 les moteurs, et sur ce point Yanmar a déjà quelques références, notamment sur les power packs développés par sa filiale espagnole Himoinsa, le spécialiste du groupe électrogène thermique mais aussi électrique sur batteries, utilisable comme un Power Bank sur chantier. En 3, l’architecture, c’est-à-dire la plateforme unique à modules électriques industrialisable en série et en 4 le produit standardisé aux technologies à tiroir.

La marque mondiale électrisante

Yanmar a depuis 10 ans pris un virage international, avec une Europe et une Amérique du Nord qui pèsent 70 % des 2 M€ de CA de la marque, le Japon passant sous la barre des 20 %. En cela, le constructeur motoriste souhaite accéder à la première place mondiale du compact, une position très chère puisque détenue de main de maître et depuis un certain temps par son homologue japonais, Kubota. Pour faire la différence, Yanmar accélère sur les énergies alternatives et notamment l’électrification de ses gammes, la taille de ses engins étant bien adapté à cette transition.

La demande pour ce type de produits, mini pelles, chargeuses compactes, pelles compactes sur pneus est structurellement en hausse, 130 000 unités en 2024, 150 000 en 2028 (prévisions Yanmar). En parallèle, si l’électrique est encore une technologique naissante, en Europe cette énergie devrait représente en valeur 24 % du marché des compacts à horizon de 2030. A savoir que ses deux lignes de produis phares que sont les mini pelles et chargeuses articulées en 0/10 t représenteront jusqu’à 70 % de la demande en machines électriques, soit quelque 30 000 unités, avec une répartition par pays de 30 % pour Allemagne, 20 % pour la France, 18 % pour le Royaume-Uni et 32 % pour reste

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 + 13 =