L’Unicem veut la reconnaissance de son Label RSE

49
Unicem

Unicem entreprise engagée (UEE), l’association qui porte les démarches de la profession, demande aux pouvoirs publics la reconnaissance de son Label RSE sectoriel.

EUROMASTER EXPERTISE

Les industries de carrières et matériaux de construction extraient et produisent les matériaux minéraux
nécessaires aux secteurs de la construction et des travaux publics. Créée il y a 30 ans, L’Unicem , qui représente la profession, rassemble près de 1400 entreprises, TPE, ETI patrimoniales, groupes d’envergure internationale, qui font fonctionner plus de 7000 sites répartis sur l’ensemble du territoire.

Ces différents acteurs, répartis sur l’ensemble du territoire ont bien conscience des enjeux de développement durable. Aussi, depuis trois décennies, ils ont d’ores et déjà mené de nombreuses actions. La célébration de ces 30 ans d’engagement est l’occasion de revenir sur ce qui a été fait. Mais aussi de lancer un appel pour la reconnaissance de son Label RSE.

30 ans d’engagement

Dès sa création en 1992, l’Unicem a créé la charte professionnelle des producteurs de granulats en menant des études. Celle-ci permettait de mieux cerner l’impact des exploitations de carrière et d’aboutir à des recommandations sur les bonnes pratiques.

En 2004, dans le prolongement des recommandations, un référentiel est créé. La Charte environnement des industries de carrières voit le jour. Son objectif est d’évaluer, d’une part et valoriser, ensuite, les progrès effectués par les industriels en matière de développement durable. Et, ce sont plus de 900 sites qui s’engagent dans la démarche. Ils ont ainsi pu bénéficier d’un accompagnement pour maitriser leur impact environnemental.

En 2017, Unicem entreprise engagée voit le jour. L’association lance alors une Charte RSE pour ses adhérents. L’objectif est de faciliter et favoriser l’intégration RSE dans la stratégie et la pratique des entreprises. Cette charte est déployée dans un premier temps au sein des entreprises productrices de béton prêt à l’emploi. Puis, en 2018 elle est étendue à l’activité extractive.

En 2021, la Charte environnement des industries de carrières devient Cap environnement et la charte RSE prend le nom de Label RSE. Evalués par des organismes tiers, plus de 600 sites de carrières sont, à ce jour, engagés dans la démarche Cap environnement. Par ailleurs, l’engagement RSE des entreprises croît également. En effet, pas moins de 1000 entreprises sont engagés dans la démarche RSE de l’Unicem.

Les objectifs

Comme l’explique Louis Natter, président d’Unicem entreprises engagées, l’organisation a su montrer sa capacité au fil des ans à répondre aux différents enjeux tant environnementaux que sociétaux. « L’avenir nous invite à poursuivre nos efforts et à renforcer nos ambitions. Les attentes de nos parties prenantes, notamment celles de nos clients, nous confortent dans cet élan. Toutefois, la complexité des obligations réglementaires et normatives auxquelles nous devrons tous répondre demain ne nous facilitera pas la tâche. Et, les évolutions en matière d’information extra-financière et de transparence illustrent bien ce point« .

Aussi, le président indique vouloir porter une attention toute particulière aux PME pour les aider à anticiper ce changement. « Nous ajusterons nos référentiels et nos programmes de formations« . Il souhaite également établir dès que possible un maximum d’équivalence entre les démarches d’Unicem entreprises engagées et les systèmes d’évaluation RSE publics ou privés.

« Et surtout, nous nous mobiliserons pour que ce label, qui valide toutes les conditions requises, obtienne la reconnaissance qu’il mérite. En particulier, après avoir participé aux expérimentations conduites par la Plateforme RSE. Nous sommes impatients de voir ce label sectoriel reconnu – enfin ! – par les pouvoirs publics » conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quatorze + vingt =